La Céni a fixé les dates des élections présidentielle, communale et communautaire. Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire du parti au pouvoir a fait ce commentaire : « selon la loi, c’est la Céni qui est chargée d’organiser les élections en Guinée. Elle nous a proposé un chronogramme avec une argumentation assez objective. Si nous voulons aujourd’hui organiser les élections locales, nous sommes en mars, il faut les annoncer deux mois à l’avance. C’est-à-dire que nous serons déjà en mai.  Et ça va nous prendre au moins jusqu’en juin pour avoir les résultats définitifs sur toute l’étendue du territoire. Et combien de temps nous restera-t-il pour organiser les élections présidentielles ? Nous risquons selon la constitution d’aller au-delà du délai règlementaire pour un mandat présidentiel. Et je crois qu’il est plus dangereux pour un pays d’avoir un président à mandat expiré que des maires à mandats expirés. »

Aliou Condé, député de l’UFDG a lui, sur les ondes de la RTG estimé que : « nulle part il n’est écrit que la Céni a la possibilité de modifier l’ordre des élections. Le code des collectivités, la constitution, le code électoral fixent la période pour chacune des élections. »

Bily Camara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici