Quelques jours après l’investiture du Pr. Alpha Condé pour son “premier mandat de la 4ème république”, plusieurs partis politiques, qui étaient farouchement opposés à cette réélection du candidat du RPG Arc-en-ciel, font de nos jours une main tendue dans le cadre d’un dialogue avec le pouvoir en place. C’est notamment le cas de l’UFR et le BL de Dr. Faya Millimono.

Contrairement à ces derniers, le candidat de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo, qui semble toujours convaincu d’avoir remporté les dernières présidentielles, reste campé sur sa position.

Face à cette situation, l’actuel chef de file de l’opposition guinéenne, Elhadj Mamadou Sylla, estime que le pays a déjà pris du retard dans le cadre ce dialogue si important.

Selon lui, « la première chose d’abord, Il faut que le perdant reconnaisse qu’il a perdu. En ce moment, on va parler de dialogue. La première des choses, il faut que Cellou accepte sa défaite, cela pourrait faciliter les choses. Parce qu’on ne peut pas parler de dialogue pendant qu’il y a deux présidents dans un même pays ; c’est de la pagaille ».

A en croire le président de l’UDG, il aurait pris langue avec le chef de l’État à cet effet, et l’admission de la défaite de l’UFDG par son leader reste la condition incontournable pour un quelconque dialogue.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com