Poursuivis pour escroquerie et entrave à la libre compétition dans la délivrance des marchés, le maire de la commune de Matam, Saidouba Sakho et son 1er vice maire Ismaël Condé, ont été libérés et placés sous contrôle judiciaire dans la soirée de ce mardi 14 juillet, par le juge d’instruction du tribunal de première instance de Mafanco de Conakry.

C’est après une audition qui a pris environ 2 heures (de 17h à 19h), que Saidouba Sakho en garde à vue depuis hier et Ismaël depuis vendredi dernier, ont été libérés pour le bonheur de leur conseil.

Me Alseny Aissata Diallo, « Il y a eu beaucoup plus de peur que de mal. Nous rentrons aujourd’hui à la maison avec nos clients. Vous comprendrez que c’est un ouf de soulagement. Ceci dit, nos clients sont soumis à une astreinte, à un contrôle judiciaire. Donc le juge déterminera dans une ordonnance les jours pendant lesquels ils viendront émarger pour justifier leurs présences et pour remplir les obligations de ce contrôle judiciaire. »

Avant de déclarer que ce n’est que le début de la procédure. « Le juge d’instruction va entrer en profondeur dans ses investigations judiciaires. C’est à l’issue de ces investigations judiciaires là, qu’on saura vous dire de façon détaillée ce qui s’est passé dans cette affaire »

Après avoir signalé qu’ils sont membres du collectif d’avocats chargé de défendre l’UFDG et le FNDC, Me Salifou Beavogui a fait savoir à son tour que : « Ils sont deux, ils sont poursuivis pour escroquerie, ensuite entrave à la libre compétition dans la délivrance des marchés. Une caution a été fixée, et cette caution sera versée au greffe. »

Se réjouissant enfin que ses clients ne soient pas allés en prison, Me Beavogui a dit avoir l’habitude de voir autre chose dans ce type de dossier. « En réalité, Il fallait craindre le pire. Nous sommes un peu habitués à ce genre de dossier, nous savons ce qui peut arriver d’un moment à l’autre. Mais Dieu merci, il n’y a pas eu de récupération. Nous nous sommes rendu compte que la justice tenait le bout de cette affaire.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com