Les activités de l’unité spéciale de la sécurisation des élections (USSEL), ont été officiellement lancées à Conakry ce vendredi, par le président de la CENI, Kabinet Cissé et le commandant de ladite unité, Gal Ibrahima Baldé.

Cette cérémonie a regroupé les commissaires de la CENI et des officiers de la gendarmerie, la police et de la protection civile, au centre des opérations de l’USSEL, situé dans la commune de Kaloum. Pour l’occasion, ces responsables ont donné des informations sur la mission de cette unité, qui est d’assurer sur toute l’étendue du territoire, la sécurité des acteurs et matériels, avant, pendant et après les élections.  

Général Ibrahima Baldé, commandant de l’USSEL : « ces activités vont concerner l’ensemble des effectifs de la police, de la protection civile et de la gendarmerie. Sauf si quelqu’un meurt, ou qu’il soit maladivement indisponible » a-t-il annoncé.

Il a par ailleurs assuré de prendre « toutes les dispositions pour empêcher cette fois-ci, certains actes de vandalisme qui s’étaient passés pendant les élections législatives et référendaires. Notamment les attaques intempestives sur le matériel électoral. Faudrait que le matériel électoral soit transporté de façon très sûre, et qu’à destination, il soit bien sécurisé jusqu’au jour de son utilisation. C’est extrêmement important. Mais pendant ce temps, il y a bien les activités des différents leaders qui sont engagés dans le processus. Vous le savez très bien qu’il y a un certain nombre de candidats dont les listes officielles vont nous parvenir, lorsqu’il sera question que ces gens-là soient sur le terrain sur l’ensemble du territoire, nécessairement, il faut assurer la sécurité des itinéraires, la sécurité des lieux des meetings, et même à des moments s’il y a des problèmes, il faut assurer la sécurité des sièges.»

Apparemment séduit par les propos de son prédécesseur, Kabinet Cissé, président de la CENI, a relevé les trois défis de ladite mission. A savoir, le respect des droits de l’Homme; le déploiement des agents dans tous les bureaux de vote et la coordination logistique pour la bonne tenue des élections.

Avant d’ajouter qu’ : « au-delà de ces défis, vous avez des besoins de renforcement de capacité qui se posent à nous tous pour pourvoir accomplir une telle mission avec succès… La mission principale, c’est de sécuriser le processus électoral. Mais à côté, il y a d’autres missions. La première, c’est le maintien de la paix pendant le processus électoral avant, pendant et après. Egalement, assurer la protection des Hommes et de leurs biens pendant les trois phases. Mais plus délicat, c’est encore assurer la protection même des opérations de la CENI. Notamment l’acheminement des matériels, la sécurisation des bureaux de vote, jusqu’à la remontée des résultats qui est une activité extrêmement importante dans une élection. »

Il a enfin promis la  « disponibilité de la CENI pour la réussite de cette mission.»

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com