Ce mardi 20 octobre 2020, la mission d’observation électorale de la CEDEAO a présenté son rapport préliminaire sur le processus électoral en Guinée. Selon le chef de la mission, Jose Maria Neves, ancien premier ministre du Cap-Vert, « cette mission d’observation électorale s’inscrit dans la poursuite des efforts de la CEDEAO pour accompagner le peuple guinéen en vue de la tenue d’une élection crédible, transparente, incluse et sans violence ».

D’abord, la mission d’observation de la CEDEAO note que « la campagne électorale s’est déroulée sur toute l’étendue du territoire. Cependant, le climat politique était tendu, la campagne a connu quelques incidents avec l’utilisation de violences verbales et langages à connotation ethnique. Tous les candidats n’ont pu accéder à certaines régions et préfectures, les empêchant ainsi la possibilité de faire connaître leur programme aux publics ».

Ensuite, pour le jour du scrutin, la mission a déployé des observateurs dans les 8 régions administratives du pays et les 5 communes de Conakry. Sur les points positifs, la mission relève : « Le climat apaisé qui a prévalu de façon générale tout au long du processus électoral… La grande mobilisation des électeurs tout au long du scrutin. La présence des représentants de l’UFDG et du RPG dans la plupart des bureaux de vote observés et RGD, PACT, FAN, PADES MND, PLP dans certains bureaux de vote. Le bon déroulement du processus de dépouillement et de décompte des suffrages conformément aux dispositions du code électoral et des textes subséquents. »

Par ailleurs, la mission d’observation électorale de la CEDEAO a tiré une conclusion provisoire sur le déroulement de l’élection présidentielle. « Au total, le processus électoral ayant conduit au scrutin présidentiel du 18 octobre 2020, s’est déroulé sans incident majeur », a laissé entendre Jose Maria Neves, chef de mission.

Par ailleurs, « la mission lance un appel aux candidats en lice pour l’élection présidentielle à respecter les résultats issus des urnes et les exhorte à recourir, en cas de besoin, aux voies légales pour le règlement de tout contentieux électoral, pour préserver la paix, la stabilité et la démocratie », a-t-il conclu.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199