Sidya Touré, leader de l’UFR, est accusé à tort ou à raison d’être celui qui a découragé Cellou Dalein d’avoir boudé les dernières législatives pendant que le parti de ce dernier avait de fortes chances de se donner un bon nombre de députés.

Sidya Touré, capitaine d’un navire (l’UFR) qui tangue dangereusement, ne voudrait apparemment pas être seul en rade. Il aurait voulu remettre ça en dissuadant de nouveau Cellou à faire dos à la présidentielle. Echec et mat !

Cellou qui pense qui que le moment est propice (mécontentements de la population suite à l’arrogance des gouvernants, mauvaises routes, etc.) pour envoyer Alpha Condé à la retraite, se montre, pour une fois très politique, en se basant sur la « consultation » de sa base positive à sa candidature.  Il prend la décision sans tenir au courant son allié –en avait-il d’ailleurs besoin ?-qui en sort groggy.

Le moins qu’on puisse dire est que la météo politique n’est pas favorable à Sidya Touré qui en plus de perdre des responsables et le terrain politique, défend la chose en Côte d’Ivoire, et l’abat en Guinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.