Comme annoncé dans une de nos dépêches, le procureur de la République de Dixinn a requis une peine de 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté de cinq ans. Après cette réquisition, la parole a été donnée aux avocats de la défense pour leurs plaidoiries.

“C’est un sympathisant d’un parti politique c’est pourquoi il est là “, c’est en ces termes qu’un avocat du prévenu, Me Alseny Aissata, a commencé ses plaidoiries. Et il poursuit avec un ton élevé : “ce procès est un procès politico-judiciaire.

Selon lui, la mission des parquets notamment celui de Dixinn c’est d’empêcher le parti d’accéder au pouvoir. Pour lui le parquet a failli à son devoir puisque aucune preuve n’a été prouvée incriminant son client : “Le seul crime qu’il a commis, c’est d’avoir adhéré à un parti politique. C’est les agents des renseignements généraux de la présidence qui l’ont filé et ils ont appelé la police judiciaire pour l’arrêter à Bambeto”, a-t-il révélé.

Poursuivant, Me Alseny Aissata, soutient mordicus que ce procès est purement politique et l’objectif c’est d'” atteindre, Cellou Dalein Diallo. Mais comme on a tenté d’atteindre physiquement le leader de la plus grande formation politique du pays, il n’ont pas pu, aujourd’hui, ils s’en prennent à ses proches”, a-t-il indiqué.

Il rappelle que ‘‘Le PDG (régime de Sékou Touré, NDLR) a tué une partie du peuple, mais pas tout le peuple. Le RPG (parti au pouvoir) a tué bon nombre du peuple mais il ne pourra jamais tuer le peuple”.

A la fin de cette plaidoirie, le tribunal a renvoyé le procès pour le 18 février prochain pour la suite.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici