Le retour aux affaires de Sékou Batouta Camara à la tête de la commune de Ratoma, après s’être déclaré inapte à assurer ses fonctions de chef de délégation  spéciale  pour des raisons de santé, confirme la mainmise du ‘’lobby’’ baga sur cette mairie. Sékou Traoré, troisième vice maire qui assurait l’intérim, à la place de Batouta a dû mettre un terme à ses rêves. Car ce jeune qui a fait ses armes dans la propagande, sous  le CNDD, pensait certainement que la page Batouta relevait dorénavant du passé. Vu que Traoré Sékou, qui, comme une girouette qui tourne au gré du vent, a vite rejoint la mouvance présidentielle, après avoir flirté avec d’autres formations politiques de la place.

Le vieux Sékou Batouta Camara, lui aussi ferait mieux de mettre son énergie au service de la justice. S’il pense échapper à Dame Thémis, après son inculpation, cela peut s’avérer être bien un leurre. Car comme le suggèrent maints observateurs,  soutenir Sékou Batouta Camara au détriment des victimes  de Rogbanè serait une erreur de la part de certains membres de la communauté baga.

Maintenant que Batouta   ‘’dit qu’il est guéri et qu’il est revenu relever tous les défis qui se posent à sa commune’’, il revient à la justice de la confondre, pour le rôle qu’il aurait joué dans le drame de Rogbanè qui a fait 33 victimes.  Car le monde des artistes commencent  à crier à l’injustice, en voyant en la liberté accordée au maire de Ratoma de vaquer à ses occupations, comme du deux poids deux mesures. Pendant que Malick Kébé, Ablaye MBaye et autres sont eux, à la Maison centrale  de Conakry. Cela est bien une source de frustration qui pourrait porter préjudice à l’image de la justice guinéenne.

In L’Indépendant, partenaire de guinee7.com