Depuis quelques temps, plusieurs travaux de construction et de réfection de la voirie de Conakry ont été lancés par le département des travaux publics. Parmi ces travaux de réfection figure le tronçon Nongo-Conteya-Cosa, dans la commune de Ratoma. A date, les travaux ont beaucoup avancé et les usagers se félicitent déjà avant même que l’entreprise en charge de l’exécution du travail ne rende le chantier.

Lors de sa dernière visite sur le terrain, le ministre des Travaux publics, Moustapha Naité, avait donné des instructions à l’entreprise pour le respect de la structure des chaussées et du délai, avant de rendre définitivement le chantier les jours à venir. Vu ce qui se passe sur le chantier, les instructions du ministre sont tombées dans les bonnes oreilles.

Ce dimanche 17 février, notre rédaction est partie à la rencontre des usagers de cette route. Leurs avis étaient diversement exprimés. Pour les uns, le calvaire sur cette route est devenu un mauvais souvenir et les autres restent prudents par rapport à la qualité du travail abattu.
« Oui, c’est un grand ouf de soulagement pour nous avec la réfection de ce tronçon. Avant, il était très difficile de pratiquer cette route. Pendant la saison des pluies, un peu partout, on voyait des flaques d’eau qui rendent difficile la fluidité des usagers, et pendant la saison sèche, c’est la poussière qui nous fatiguait. Même à l’intérieur des maisons, on pouvait pour voir cette poussière qui est dégagée par les véhicules », selon Amadou Bah, un riverain de la route.

Mamadouba, chauffeur de son état, peut maintenant se frotter les mains, parce que, dit-il, il ne va plus fréquenter les garages comme avant. « Tous les jours, nous on paye des taxes à l’État, mais on ne voyait pas de résultat ici. Dieu merci, aujourd’hui la route a été réfectionnée, maintenant je ne vais plus faire des va et vient chez mon mécanicien comme avant. Avant, dans la semaine, je partais trois à quatre fois au garage, et chaque fois je change de pneus à cause du mauvais état de la route. Mais tout cela est devenu un mauvais souvenir pour nous. Aujourd’hui, on circule tranquillement avec moins de problème », s’est-il réjoui, assis derrière la direction de son sa voiture.

Boubacar Diallo, commerçant : « Pour ma part, je considère ce qui a été fait comme une intention, loin du travail auquel la population s’attend. La ville de Conakry mérite mieux que de simples retouches ou un simple colmatage ».

Ibrahima Sory Bah, diplômé de l’université de Sonfonia, est actuellement conducteur de moto-taxi ; il soutient que: « Sur les nids de poules et les dégradations poussées des routes, on voit un travail qui a été fait. Mais moi je demande comme je ne suis pas spécialiste, si ce travail n’est pas un feu de paille. Parce que, si le travail n’est pas bien fait dans les règles de l’art, ça ne va pas durer. Et demain on se retrouvera avec les mêmes nids de poules ».

Il reste à savoir qu’après le rendement du chantier par l’entreprise qui exécute les travaux, les lignes horizontales seront tracées pour que la route ne soit pas « muette », comme d’autres routes du pays.

Bhoye Barry pour guinee7.com
00224 628 705 199

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici