Alors que la tension était tendue dans la soirée de ce Mercredi 16 Octobre 2019, entre certains jeunes manifestants et les services de sécurité, le gouverneur de la région administrative de Labé, avait fait recours à l’armée après selon lui, la saisie d’une arme de fabrication locale, sur un manifestant et après que le député uninominal de Labé, lui ait signifié que ceux qui étaient en train d’affronter les forces de sécurité n’étaient pas  ceux appelés par le FNDC. Face à cette situation qui prévaut dans la cité, Honorable Cellou Baldé a livré sa part de vérité.

« D’abord par rapport à l’arme qu’il dit avoir trouvée sur un manifestant, je reconnais que le Gouverneur m’a appelé vers 16heures ce mercredi 16 octobre, mon téléphone était branché, il m’a appelé plusieurs fois. Quand je suis venu reprendre mon téléphone, je l’ai immédiatement rappelé, il m’a dit sur un ton vraiment nerveux : Honorable, les enfants ont vraiment dépassé la limite dehors, je vais envoyer l’armée raser. Je lui ai dit monsieur le gouverneur, donnez moi 30 minutes, je vais aller rencontrer ces jeunes, puisqu’il y a d’autres citoyens qui m’ont également appelé pour me dire que les jeunes avaient érigé des barricades et que pour passer, il faut payer de l’argent. Je suis allé mobiliser l’équipe du FNDC, nous nous sommes transportés sur le terrain. Du rond-point de Hoggo M’bouro en passant par la pharmacie Malissadio, carrefour hôpital, jusque vers la commune, mes collègues et moi, avions réussi à enlever tous les barrages. Il faut cependant reconnaitre qu’il y avait quelques jeunes qui trainaient par endroit. C’est après ça que j’ai joint le gouverneur pour lui dire que les jeunes ont accepté de rentrer à la maison, même si par endroit certains trainent encore. Il m’a dit effectivement, j’ai constaté que la tension a baissé. Et c’est en ce moment qu’il m’a dit que malgré tout, il a envoyé les hommes mais qu’il les a demandés de ne pas sortir de la cour du gouvernorat. Mais jamais,  je ne lui ai dit que les jeunes qui sont dans la rue ne sont pas des nôtres. Ce sont des jeunes manifestants. Maintenant qu’il réquisitionne l’armée, je pense qu’il n’y a pas d’éléments suffisants pour le faire. Parce qu’à Labé, depuis 72 heures nous sommes en train de manifester, il n’y a pas eu de casse. Aucun citoyen ne s’est plaint pour dire qu’on a cassé sa boutique ou quoi que ce soit. Je reconnais que ce soir, il y a eu accrochages entre les jeunes et les forces de sécurité, mais il n’y a pas eu, une situation qui justifie que l’armée soit réquisitionnée. Je précise que le gouverneur m’a parlé d’arme que je n’ai jamais vue, et on s’était dit que j’allais passer à son bureau pour voir si c’était réel qu’une arme avait été saisie , et quel type d’arme il a saisi , et sur qui  et dans quelles conditions ? Mais finalement je n’ai pas pu aller à son bureau », a expliqué le député uninominal de Labé Honorable Cellou Baldé.

Avec cette réquisition de l’armée, le député craint que les 72 heures de manifestation à Labé qui ont été une réussite, selon lui, ne soit souillées.

Mohamed Samoura pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire