La première journée du salon des entrepreneurs à Kindia s’est déroulée ce vendredi 31 janvier, par une rencontre entre les acteurs impliqués dans l’exploitation de l’ananas autour du projet de relance de leur filière.

L’atelier s’est soldé par des échanges de bonnes pratiques, mais aussi la recherche des solutions pour faire de l’ananas, le « produit phare » de la Guinée à l’international.

Porté par l’ONUDI (organisation des nations-unies pour le développement industriel), le projet REFILA se place dans le même contexte que le SADEN régional de Kindia qui, cette année, a pour thème : « l’entreprenariat comme accélérateur des chaines de valeur agroalimentaire. »

Pour cette convergence d’idée, Dr Himidine Touré, vice-président du SADEN a affirmé qu’« on s’est rendu compte qu’on avait tous les mêmes objectifs en ce qui concerne l’entreprenariat et notamment l’agriculture ou l’entreprenariat comme levier de développement de la chaine de valeur agroalimentaire. Il va s’en dire que l’ONUDI qui s’est donnée comme objectif la relance de la filière ananas et le SADEN qui, à travers les différents salons régionaux, puissent converger vers la matérialisation de cet atelier ».

Pour les préparatifs de la grande journée du 1er février : « aujourd’hui on est prêt. Et à ce niveau, on va aussi contribuer à répondre aux questionnements des entrepreneurs, des primo, des porteurs de projets, mais également tout l’écosystème entrepreneurial de Kindia », a-t ’il laissé entendre.

Coorganisateur de cet atelier, le représentant pays de l’ONUDI, Ansoumane Bérété, a détaillé que : « pour le cas spécifique du projet en Guinée, le projet est financé à hauteur de 5 millions d’euros. La relance de l’ananas adresse des problématiques spécifiques qui sont d’ordre de la gouvernance, mais qui sont aussi d’ordre méso et micro, donc directement sur la chaine de valeur au niveau de la production ; on lève quelques contraintes et on maximise quelques opportunités, au niveau de la transformation, au niveau de l’accès au marché également. »

Pour Moussa Camara, président de la fédération des planteurs de la filière fruit de la basse Guinée : « C’est une journée très bien fournie. Parce que ça nous a, tous permis de nous connaitre, acteurs évoluant au niveau des chaines de valeur. Ça nous a permis aussi de connaitre la nouvelle équipe de ce projet REFILA. »

A noter que ce 1er février, le salon reçoit environ 350 participants, selon les organisateurs, pour débattre du thème : « l’entreprenariat comme accélérateur des chaines de valeur agroalimentaire. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com