Face à la presse, ce lundi 7 octobre, à la Maison de la presse, à Conakry, la Fédération guinéenne des associations des guérisseurstraditionnels et herboristes (FEGAGTH) a fait étalage d’accusations de détournement financier par le ministère de la Santé.

Cette fédération a soutenu que depuis sa création en 2011, elle n’a jamais reçu d’aide ni de support de la part des autorités de tutelle.

A travers son président, Mamady Daman Traoré, ladite fédération a tout d’abord dénoncé que :  « Nous sommes aujourd’hui là, pour dire que le ministère de la Santé a détourné plusieurs milliards de francs guinéens qui étaient destinés à notre fédération de la part de  l’Etat guinéen et des partenaires au développement, dont l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le premier cas de ces détournements porte sur un montant de 2.673.177.150 francs guinéens qui devrait nous permettre de construire un hôpital pour les guérisseurs traditionnels. En effet, quand le général Sékouba Konaté était président de la Transition, nous lui avons demandé de nous aider à avoir un hôpital, où les guérisseurs traditionnels pouvaient apporter des soins aux malades. C’est ce qui fut accepté par celui-ci et tous les documents administratifs ont suivi la procédure régulière jusqu’au ministère des Finances pour paiement. Mais quand le secrétaire général d’alors du ministère de la Santé, Younoussa Ballo, et d’autres cadres corrompus se sont rendu compte que le paiement allait se faire, ils ont vite préparé un monsieur du nom de “Savant Noir”, pour dire que c’est ce dernier qui est le président des guérisseurs traditionnels. Surpris, nous avons porté plainte contre ce monsieur “Savant Noir”, auprès du tribunal de Mafanco, pour usurpation de titre. L’affaire a été jugée et cet escroc aété emprisonné. Au finish, ils (les cadres du ministère de la Santé, Ndlr) ont pu sortir cet argent et notre hôpital n’a pas été construit ».

A propos d’une autre somme  s’élevant à 2.700 dollars, il a fait savoir que :  « En fait, c’est un montant que l’OMS nous a offert, dans le cadre de la célébration des festivités de l’indépendance nationale. Je précise que notre fédération est chaque année associée dans la célébration de cette fête nationale. Comme notre fédération est rattachée au ministère de la Santé, les partenaires qui nous accompagnent sont obligés de passer par ce ministère pour toutes les initiatives. En 2011, cet argent de l’OMS qui était destiné à notre structure a été également détourné par les responsables du ministère de la Santé d’alors », a-t-il mentionné, avant d’ajouter : « Un autre cas de détournement de nos fonds, non des moindres, porte sur 529 millions de francs guinéens que l’OMS nous a accordés, dans le cadre de la formation de nos membres, quand la maladie à virus Ebola était encore dans nos murs. Tout le monde sait que les guérisseurstraditionnels ont été mis de côté dans la lutte contre Ebola en Guinée. Voyant le refus des cadres du ministère de la Santé et ceux de la Coordination nationale d’Ebola, de nous associer à la lutte contre Ebola, nous avons adressé une requête à l’OMS, afin qu’elle nous aide à être bien formés. Elle a favorablement accueilli notre requête, en nous octroyant ce montant de 529 millions de francs guinéens. Cet argent aussi a été détourné et ce sont des cadres de la Coordination nationale d’Ebola, dont Fodé Tass Sylla, Sékou Condé et Sakoba Keita, parmi tant d’autres, qui sont allés se partager cette somme, à Enta Fassa, dans la commune de Matoto. Notre fédération n’a rien reçu dans cet argent… »

Plus loin, il a demandé au président Alpha Condé de rattacher désormais la Fédération Guinéenne des Associations des Guérisseurs Traditionnels et Herboristes (FEGAGTH) à la présidence de la République. « Nous voulons cela parce que nous sommes déçus du ministère de la Santé Publique. Et nous disons clairement au président Alpha Condé, qu’il y a beaucoup de cadres de ce département qui n’aiment pas la Guinée et les Guinéens. Les détournements sont monnaie courante dans ce ministère, et il faudrait bien que les plus hautes autorités du pays regardent cela pour pouvoir sauver les citoyens que nous sommes. Pour finir, nous demandons au président Alpha Condé de ne jamais remettre un franc à ces gens-là, pour nos différentes structures, parce que nous avons appris que beaucoup d’argent serait disponible pour accompagner nos fédérations ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire