Le président américain Barack Obama a déclaré vendredi que les délégués africains qui prendront part au premier sommet Etats-Unis-Afrique prévu la semaine prochaine à Washington seront soumis à un dépistage du virus Ebola.

Le problème d’Ebola “est quelque chose que nous prenons très au sérieux”, a indiqué M. Obama, selon qui il s’agit de mesures de précaution pour d’éventuels délégués au sommet qui auraient couru un “risque marginal, infinitésimal d’exposition” au virus Ebola

M. Obama a souligné que cette épidémie est plus agressive que jamais, et que les procédures mises en oeuvre par les Etats-Unis sont “appropriées”.

Des médias américains ont rapporté que les dirigeants du Liberia et de la Sierra Leone, deux pays affectés par le virus Ebola, ont annulé leur voyage à Washington.

Jeudi, le gouvernement américain a émis un avertissement contre tout voyage non-essentiel en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, précisant que cela reflète “l’aggravation” de l’épidémie d’Ebola dans la région.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le virus a tué 729 personnes et en a affecté plus de 1.300 autres cette année.

Xinhua

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici