Membre du comité national des jeunes du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), Souleymane Keita,  que nous avons joint au téléphone, ce mardi 6 novembre, s’est exprimé au sujet de la marche que le parti prévoit de faire demain mercredi, pour « soutenir les actions du Président de la république ».

Pour le contexte, il dit que : « Notre parti, le RPG Arc-en-ciel, est dans une démarche politique, qui consiste à faire entendre la voix du parti, au regard de tout ce que nous sommes en train de vivre actuellement avec nos camarades de l’opposition, dirigés par Cellou Dalein Diallo. Vous savez, nous sommes partis d’un principe simple ; vous savez dans notre jargon, on dit que quand tu danses avec un aveugle, il est important quelque fois de lui donner des coups, pour qu’il se rende compte qu’il n’est pas seul sur la scène. Et c’est pourquoi le parti a décidé, naturellement avec l’ensemble des structures à la base, d’organiser une grandiose manifestation pacifique de soutien, qui se tiendrait de l’esplanade du stade du 28 septembre, à la devanture de la Banque centrale, pour témoigner de l’adhésion indéfectible du parti et de l’ensemble des sympathisants du parti à la vision du Président de la république. C’est une façon pour nous de montrer à la face du monde, que nous sommes une majorité silencieuse ; à travers cette marche, on voulait faire passer un message fort, dire qu’on peut manifester sans casser un œuf. C’est qui a toujours été d’ailleurs la démarche du parti ».

Plus loin, Souleymane Keita estime : « Maintenant que nous avions eu cette réponse d’interdiction, au moment où je vous parle, il y a une réunion extraordinaire de la direction nationale qui va se tenir pour qu’on puisse analyser la situation, voir quelles sont les décisions par la suite. Je vous rassure que nous sommes déterminés à vouloir nous faire entendre, pour que nos adversaires d’en face comprennent qu’ils ne sont pas les seuls sur le terrain et que le RPG reste et demeure le plus grand parti de la république de Guinée ».

Et d’ajouter enfin, « dès après cette réunion, vous aurez l’écho, parce que comme je vous le dit, on est décidé. En fait, nous, on n’est pas l’Etat, on est un parti politique comme les autres ; donc, lorsque nous envisageons de faire les manifestations politiques, on agit comme tout le monde, mais on est vraiment décidé à nous faire entendre, parce que trop, c’est trop. On ne peut pas continuer à permettre qu’une certaine catégorie sociale crée le désordre dans le pays,  comme s’ils étaient les seuls à exister ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire