Ce 18 novembre est l’anniversaire de Moustapha Naïté, ministre des Travaux publics. C’est aussi cette qu’il a choisie pour visiter les chantiers de Conakry.  Jean, gilet et chaussures de sécurité, polo manches courtes, casquette à l’endroit, le ministre comme à son habitude, a abandonné son costume-cravate du bureau pour entamer un marathon qui le mène tour à tour sur le chantier du tronçon Pont 8 novembre-Belvédère, la passerelle de Dabondi et le carrefour Constantin.

Autres travaux en cours de réalisation et qui ont été visités, c’est la transversale parallèle à l’autoroute et la route le Prince. Elle quitte la T3 pour aboutir à la T5. Cette route de cinq kilomètres est de deux fois une voie. Huit mois, c’est le délai d’exécution des travaux sur ce tronçon, à compter du 1er octobre.

“Cette route va être construite par l’entreprise CIBITEC dans le cadre de l’accord chinois que nous avons passé pour la construction de deux échangeurs à Kagbelen et au Km 36 ; plus la reconstruction de plus de 67 km de voiries dans Conakry. Au départ nous étions sur la route du pont 8 novembre à Belvédère qui doit être élargie en deux fois deux voies. Ces travaux ont bien démarré, nous sommes tout simplement en train de valider les études d’exécution pour permettre à l’entreprise de commencer à faire la deuxième phase du terrassement”, a déclaré le ministre Moustapha Naité, au terme de la visite.

De son côté, Ibrahima Bouchari, chef de mission de contrôle des voiries de Conakry, parlant de la route parallèle à l’autoroute Fidèle Castro et à la route le Prince, renseigne :  “Ce qu’il faut savoir, c’est que les travaux ont démarré depuis octobre. Les levées topographiques sont en cours.”

Parallèlement à cette visite de la voirie de Conakry, le ministre Naité a aussi visité les carrefours en chantier. Au niveau de ces carrefours, le béton armé a été préféré au goudron.

“Le béton que nous faisons c’est un béton que les Américains ont développé, que les Russes, les Européens sont en train de faire. Même nous les Africains nous sommes en train de faire le béton-là, (…). Donc, c’est un béton qui mesure 35 cm d’épaisseur dont 10 cm de béton de propreté et 25 cm de béton de roulement”, a expliqué, Mamadou Saliou Baldé, coordinateur des travaux de l’entreprise en charge des travaux.

L’avantage des routes en béton c’est quoi ? ‘‘C’est des routes qui résistent à l’eau, à la chaleur, aux produits chimiques. Raison pour laquelle nous avons préféré les routes en béton, (…). Nous ici ce qu’on fait, c’est au moins pour 50 ans. A Causa nous sommes à 65% d’avancement”, a répondu Mamadou Saliou Baldé.

“Nous sommes heureux de constater qu’après un mois de démarrage des travaux que cela progresse très bien et très vite”, s’est félicité le ministre Moustapha Naité avant d’ajouter : “Certes, il y a beaucoup de difficultés de gestion du trafic, nous sommes aujourd’hui très peinés de voir les usagers mettre une heure, deux heures voir trois heures dans l’embouteillage, c’est une des raisons de notre visite pour voir comment remédier à cela.”

La souffrance des usagers sera vite oubliée quand les travaux auront fini. Parce que “le béton qui est mélangé est testé par le laboratoire pour voir la consistance, pour voir que le dosage a été respecté. Avec ces giratoires, nous savons qu’avec le béton armé et avec la pluie chaque année ça ne fera que s’endurcir, être encore plus durable”, a rassuré Moustapha Naité.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici