C’est au Centre Culturel Français que s’est tenue la remise du  trophée Protecteur  des Arts et Culture du grand prix ‘’BICGUI amie des arts’’. C’était le 2 décembre dernier. L’objectif de cette cérémonie est de redonner à l’art sa noblesse.

Tout a commencé avec la prestation de la troupe artistique de l’ensemble Kotéba, qui  tout au long de la cérémonie a fait vibrer le public. La fondatrice et directrice du Petit Musée,  Mme Raliatou Fifi Tafsir Niane  a d’entrée  déclaré : ‘‘nous voici réunis ici pour honorer à leur juste valeur des artistes de talents qui se sont confrontés lors du premier  Trophée protecteur des arts co-organisé par la BICIGUI et le Petit Musée. Le centre culturel Sory Kandia Kouyaté joue bien son rôle de passerelle culturelle entre la France et la Guinée.’’

Pour elle, la question culturelle semble être ‘‘la plus importante aujourd’hui au vu de cette auguste assemblée et de l’engouement qu’ils ont tous observé de la part de  candidats à ce premier trophée depuis le 12 septembre 2013, date d’ouverture du concours’’.

La Fondatrice du Petit Musée

Et de préciser : ‘‘Il y a eu 105 œuvres, 65 artistes,  c’est un concours historique pour
lequel je salue humblement et félicite d’avance tous les candidats.’’

M. Manga Fodé Touré, Directeur Général de la BICIGUI estime qu’ ‘’ au-delà de l’image de la
gestion financière,  la BICIGUI souhaite désormais être reconnue comme un acteur majeur dans l’accompagnement et la promotion de l’art et de la culture en Guinée. Cette première édition vise tout d’abord à favoriser la reconnaissance des anciens plasticiens qui sont des pionniers mais également de développer un projet porteur pour le secteur  socioprofessionnel de la culture en
ouvrant des perspectives nouvelles aux plasticiens que sont les peintres, les sculpteurs et les photographes’’.

Et de conclure : ‘‘nous souhaitons également initier une mécanique nouvelle de financement de la culture qui ne manquera pas tout au long de la saison culturelle initiée par le Petit Musée de vivifier le paysage urbain et donner des ailes aux créations artistiques guinéennes.’’

Mohamed Salif Keita, journaliste  a indiqué pour sa part qu’au cours du grand débat relatif à la délibération de ce concours, le Grand Jury a dans l’ensemble mené un débat pour donner ordre sur les différentes œuvres qui ont été retenues. Pour  lui: ‘‘les différents artistes créateurs guinéens  retenus ont mis en évidence la nature, la vie de tous les jours sur des toiles, ils ont respecté la normalisation des standards aux créations car ici chaque œuvre parle et distingue un
message important. Ils recréent  le contour de l’existence et  font jaillir les images avec l’esthétique…’’

Les vainqueurs du trophée n’ont pas caché leurs sentiments. Pour Cellou Diallo, communément appelé paparazzo ‘‘c’est une satisfaction. Je suis très honoré ce soir  et je suis très content du Petit Musée. Je remercie Mme Fifi pour son initiative d’accompagner les artistes guinéens. C’est une chose qu’il faut soutenir’’.

Aziz Camara, un des lauréats

Pour Aziz Camara, photographe et lauréat : ‘‘C’est un sentiment de joie  et de satisfaction. Nous remercions la BICIGUI et l’initiative du Petit Musée qui est un exemple à suivre. La photo qui m’a permis de gagner parle d’elle-même. Une fille qui tient un bébé et des gâteaux à vendre
et qui est en train de lire, je pense qu’il faut soutenir les enfants et surtout les filles pour leur scolarisation.’’

Mody Sory Barry, lauréat aussi a indiqué que c’est un grand jour pour les artistes et qu’ ‘‘il faut encourager et soutenir ce genre de concours’’.

Au finish, on peut sans coup férir, affirmer que ce premier concours a été une réussite et de nombreux artistes interrogés souhaitent que cet événement soit pérennisé.

Au sortir de cette cérémonie M Albert Damantang Camara, Porte-parole du gouvernement s’est dit impressionné par la qualité des œuvres présentées et a encouragé les responsables du Petit Musée qui selon lui, ‘‘sont en train de contribuer au rayonnement de la Culture guinéenne’’.

Elhadj Mohamed Diallo