Ibrahima Kassory Fofana, premier ministre guinéen, a annoncé ce soir à la télé nationale, le ‘‘Plan de riposte économique de la Guinée au Covid-19’’. Ce plan, qui selon nos informations, a reçu l’approbation du président Alpha Condé, se décline en 30 mesures-phares et coûte près de 3 500 milliards de francs guinéens. Lire ci-dessous les grandes lignes du Plan.

– l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES), fer de lance de la politique sociale du Gouvernement, commencera à exécuter, à partir de cette semaine, un plan d’urgence de 439 milliards de francs guinéens, déjà disponibles, pour mener une campagne de sensibilisation et de distribution de kits de protection, la réalisation de travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) destinés à assainir le cadre de vie à Conakry, et la réalisation de transferts monétaires pour 240 000 ménages vulnérables visés (soit 1,5 millions de Guinéens) ;

– au titre des mesures sociales complémentaires, l’État prendra à sa charge pour trois mois les factures des abonnés au tarif social de l’électricité à compter de ce mois d’avril, pour un coût de 456 milliards de francs guinéens ;

– l’État prendra également à sa charge pour trois mois les factures des abonnés au tarif social de l’eau à compter de ce mois d’avril, pour un coût de 24 milliards de francs guinéens ;

– les échéances de paiement des factures d’eau et d’électricité pour l’ensemble des autres abonnés non commerciaux seront décalées de trois mois ;

– les prix des produits de santé (c’est-à-dire produits pharmaceutiques et équipements de santé) et des denrées de première nécessité sont gelés sur la période de la pandémie ;

– les loyers sur les bâtiments publics et privés sont bloqués d’avril à décembre 2020 ;

-Les transports publics gratuits en bus

-Conakry express rendu gratuit pour trois mois

Par Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Publicités