La sentence dans le procès qui oppose dame Doussou Condé à Damantag Albert Camara est tombée ce jeudi 24 janvier au tribunal de première instance de Dixinn. Dans ce verdict rendu par le juge Thierno Souleymane Barry, le tribunal a déclaré l’activiste, ancienne membre du parti au pouvoir, coupable de délit de diffamation par voie de presse et l’a condamnée au payement de deux millions de francs guinéens d’amande.

Sur l’action civile, le tribunal reçoit Albert Damantag Camara qui s’est constitué partie civile et déclare Doussou Condé responsable des préjudices causés. En conséquence, la condamne au payement de la somme d’un franc symbolique à titre de dommages et intérêts.

Le juge Thierno Souleymane Barry a fondé son verdict sur les dispositions de l’article 369 du code pénal ; 108, 110 de la loi sur la liberté de la presse, et quelques articles du code de procédure pénale.

Souleymane Diallo

Le verdict ne touche pas son média, mais présent dans salle, Souleymane Diallo, PDG du groupe de presse Lynx Lance, a déclaré qu’il va faire appel.

« J’ai honte aujourd’hui pour la justice guinéenne, j’ai honte d’entendre un avocat parler comme ça. Ils ont traité le cas avec le code pénal. C’est absolument interdit à un juge de juger un délit de presse par le code pénal.  Le code pénal lui-même prévoit que c’est l’autre loi qui le juge. C’est la loi sur la liberté de la presse. Ils se sont totalement trompés, ils se sont totalement gourés. C’est absolument honteux d’entendre un juge, l’avocat de parler du code pénal au moment où la loi de la liberté de la presse est en vigueur en Guinée. Et bien j’interjetterai appel et ont va reprendre toute cette histoire par la loi sur la liberté de la presse », a déclaré Souleymane Diallo, PDG du groupe de presse Lynx Lance au sortir du tribunal.

A préciser que c’était à la radio Lynx que dame Doussou Condé a tenu des propos jugés diffamatoires à l’endroit de l’ancien ministre de l’Enseignement technique.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199