21 navires opérés, 11.669 véhicules manutentionnés et seulement 15 dossiers de réclamations de la part des clients, dont 12 ne relevant pas de la responsabilité de Conakry Terminal. Tel est le bilan de la gestion de la manutention des navires RoRo par Conakry Terminal, en seulement 4 mois d’activité. Une performance jugée élogieuse aux yeux des clients. 

Depuis le début des activités RoRo par Conakry Terminal, les cadences de manutention des véhicules se sont améliorées et les clients sont de plus en plus satisfaits. Mohamed HIJAZI, super cargo et représentant local de l’armateur SALLAUM LINES en témoigne : « vous avez une équipe magnifique qui maîtrise bien les activités. Nous avons de moins en moins de problèmes sur le terminal.  Les opérations sont bien sécurisées à présent et on peut dire que tout se passe excellemment».

Ces appréciations sont le fruit de l’engagement collectif et individuel de l’équipe des opérations de Conakry Terminal, qui vient de battre son propre record en termes de nombre d’escales, en effectuant du 1er au 26 Mars 2015, 27 escales, soit plus d’une escale par jour, donnant sur l’ensemble un taux d’occupation du quai de 76 %

 « Entre le 22 et 24 mars, nous avons reçu deux grands navires, GRANDE SENEGAL  et DREAM DIAMOND. Ces deux navires ont débarqué respectivement 958 et 956 véhicules. Nous avons reçu en tout 1 914 véhicules pour moins de 36 heures de travail. Tous ces véhicules ont été débarqués, stationnés et sécurisés. Il est à signaler que les opérations se sont déroulées sans incident. Parallèlement à la manutention des navires RoRo,  notre équipe a également assuré avec professionnalisme, le débarquement au quai N°12, de 2.614 conteneurs des navires MEDITERRANEAN SEA, ELAFONISOS, JPO AQUARIUS et KOLLMAR ». Nous confie Mamadouba I CAMARA, responsable des opérations de Conakry Terminal.

Pour M. Arnaud Jobard, directeur d’exploitation du terminal, les résultats énoncés plus haut restent provisoires, car le calendrier d’accostage des navires reste très chargé ce mois de mars et les équipes du Terminal demeurent engagées, proactives et productives sur les bases des valeurs du Groupe Bolloré, que sont : le sens entrepreneurial, la recherche de l’excellence, l’intégrité et la loyauté, l’humilité et la compréhension de notre environnement.

Conakry Terminal à l’étape d’enregistrement automatique des véhicules…

Au-delà de l’amélioration des cadences de manutention, Conakry Terminal s’investit activement dans la modernisation de la gestion des RoRo.  Il est passé d’un système manuel, appelé dans le milieu ‘’mode papier ‘’, à un système d’enregistrement dit flashage. Un système informatisé, automatisé et traçable pour la fluidité des informations aux clients. Cette application de dernière génération appelée ipaki Roro permet d’enregistrer automatiquement tous les véhicules par le flashage de leurs codes barre avec un appareil appelé tecklogix.

Missan Damey, super U à Conakry Terminal, explique le fonctionnement de cet outil : « Le tecklogix c’est un appareil qui permet d’enregistrer automatiquement les numéros de châssis des véhicules au déchargement. Avant l’arrivée du navire, l’armateur nous envoie la liste de débarquement selon un format bien précis que nous lui demandons pour nous permettre de remplir notre base de données. C’est-à-dire le numéro de châssis, la marque de la voiture, le poids, le volume, et aussi le code-barre. Une fois que nous avons ce fichier, nous l’importons dans notre système ipaki, ce qui permet de synchroniser toutes les données importées à partir du tecklogix. Une fois que les opérations commencent, les pointeurs se servent de cet appareil pour procéder à l’enregistrement automatique des véhicules. Nous avons deux pointeurs planifiés au niveau des rampes et les informations sont au fur et à mesure déversées dans la base de données, ce qui nous permet de savoir le nombre de véhicules débarqués ainsi que le reste à débarquer. Chaque utilisateur à son profil et son mot de passe créés préalablement par le service informatique dans le système IPAKI. L’enregistrement des véhicules se fait en pointant  l’écran du teklogix sur le code-barres du véhicule. les véhicules, une fois flashés, les informations sont enregistrées automatiquement dans la machine. Il est possible de procéder de deux façons : si nous recevons le code barre  de tous les véhicules de l’armateur, le pointeur peut flasher une fois qu’il est en face du véhicule. À défaut d’avoir le code-barre, il saisit les six derniers caractères du numéro de châssis et ça rappelle automatiquement tous les 17 autres. À partir de là, le pointeur observe si les numéros sont corrects, avant de débarquer le véhicule.

Cette opération se faisait manuellement et elle nous prenait assez de temps. On enregistrait parfois des erreurs. Aujourd’hui, on est passé du mode papier au système informatisé. Avec ce nouveau système, il n’y a pratiquement pas d’erreurs, nous gagnons en temps et nous sommes plus efficaces, en étant finalement capable d’émettre une liste de débarquement provisoire dans les deux heures à nos clients armateurs. Nous cherchons continuellement à améliorer la qualité du service pour mieux satisfaire nos clients. Ce projet n’est que la première phase. La prochaine étape dans les mois à venir est la géolocalisation des véhicules sur le parc RoRo, c’est-à-dire identifier les positions des véhicules à partir de l’ordinateur au bureau, pour faciliter les recherches à nos chauffeurs en charge de livrer aux clients transitaires et importateurs.  À cette étape, on sera capable de dire aux clients la position de leurs véhicules tels qu’actuellement pour les conteneurs via le système osc@r

Pour la mise en place de ce système, le siège de Bolloré Africa Logistics à Puteaux, en région parisienne, a envoyé un ingénieur pour former pendant deux semaines, les utilisateurs ainsi que les informaticiens. À leur tour, ceux-ci ont transmis leurs connaissances aux 16 pointeurs et aux 4 agents de bureau cargo contrôle. Ces agents ont désormais la responsabilité de la saisie des informations sur le terrain.

Ce développement est aussi activement accompagné par les autorités en place. Sous l’égide de la Direction générale du Port Autonome de Conakry et en partenariat avec la Direction nationale des Douanes, un aménagement déjà prêt, correspondant à une nouvelle sortie entièrement dédiée à la livraison des véhicules sera opérationnel dans une période très courte. Cela permettra de séparer ainsi la livraison conteneurs des livraisons de véhicules, avec pour but de satisfaire la clientèle importatrice et fluidifier les livraisons de véhicules et marchandises.

 

 

Publicités