Ce lundi 25 février, l’ambassade du Japon en Guinée, à travers sa chargée d’affaires, Yuko Hotta, a signé avec deux associations guinéennes, les contrats de don portant sur la construction du lycée de Manéah (préfecture de Coyah) et la rénovation du collège Niger (préfecture de Faranah). Tenue à la résidence de l’ambassadeur japonais, sis à la cité ministérielle (Dixinn), cette cérémonie de signature officielle a connu la présence du sous-préfet et du maire de Manéah, mais aussi de la DPE de Coyah.

Dans son intervention, Yuko Hotta a précisé que le premier projet concerne la construction du tout premier lycée public dans commune rurale de Manéah (Coyah), qui bénéficie pourtant d’une bonne couverture en écoles primaires et d’un collège. « Cependant, malgré les efforts du gouvernement guinéen, les infrastructures ne suivent pas la forte augmentation de sa population, obligeant les élèves et leurs familles, après le collège, à prendre en charge soit les frais de transport jusqu’à Coyah, soit les frais de scolarité dans des lycées privés. Il en découle dès lors, un abandon scolaire ou un passage au lycée dans des conditions peu favorables à l’étude et à la réussite », a fait savoir la chargée d’affaires.

Selon elle, c’est pour remédier à ce problème que l’Association des jeunes “Force Naturelle” pour le Développement de Manéah a sollicité l’ambassade du Japon en Guinée pour construire ce premier lycée public dans la commune de rurale, à Manéah. « Le don accordé aujourd’hui, par le gouvernement du Japon s’élève à 173.297 US, soit 1.500.000.000 GNF, pour la construction d’un bâtiment de 9 salles de classe et d’une direction, avec leur mobilier, ainsi que de 3 latrines, dans l’enceinte du collège de Manéah ».

Parlant du second projet qui porte sur la rénovation du collège Niger situé dans la commune urbaine de Faranah, la diplomate japonaise a rappelé que cet établissement est créé en 1962, avec 4 bâtiments, qui comptent 2 600 élèves répartis en 4 groupes pédagogiques. « Malgré l’investissement humain jusqu’aux efforts plus récents de la communauté, aucune rénovation n’a été faite pour le bâtiment principal, après l’établissement de ce collège. Avec le temps, ce bâtiment s’est tellement dégradé que la moitié des salles de classe ne fonctionnent pas ; ce qui oblige à une double vacation des 7ème, 8ème et 9ème années, mais aussi crée un environnement d’apprentissage peu adapté » a-t-elle souligné.

Avant d’ajouter qu’« afin d’augmenter le nombre de salles de classe en fonction, et de garantir la sécurité des élèves et des enseignants, le Club des Amis du Monde-Faranah a introduit son projet auprès de l’ambassade du Japon. Le don accordé aujourd’hui par le gouvernement du Japon s’élève à 87.855 US, soit environ 760.000.000 GNF, pour la rénovation d’un bâtiment principal de 7 salles de classe, avec leur mobilier, ainsi que de 4 latrines ».

Pour terminer, Yuko Hotta a déclaré que « par ces projets, le gouvernement du Japon poursuit son appui aux efforts du gouvernement guinéen pour l’éducation, afin d’assurer la base du développement du pays. L’éducation est en effet un des piliers des axes d’intervention du Japon en Afrique, tel qu’il ressort de la 6ème Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD 6), et depuis le début de sa coopération, le Japon a financé plus de mille salles de classe en Guinée. Il est important pour le Japon que son aide au développement concerne l’ensemble du territoire guinéen et notamment les villes de l’intérieur du pays ».

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire