Dr Babila

A la veille de la prochaine visite du président Alpha Condé aux États-Unis, une organisation dénommée Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon, décidément en mal de publicité, vient d’adresser une lettre au président Barack Obama lui demandant de « reconsidérer l’invitation faite au président de la Guinée, M. Alpha  Condé » et de suspendre l’aide et la coopération entre les États-Unis et la Guinée.

Étrange requête que celle de cette association de renégats guinéens qui ne sait plus à quel saint se vouer. L’autoflagellation est devenue un sport national en Guinée. Tout est désormais bon pour ternir l’image de notre pays à l’étranger. Du registre tribal et régional qui lui est souvent familier, Pottal-Fii Bhantal Fouta-Djallon a franchi cette fois un nouveau palier dans le mensonge et la désinformation. Jugez-en :

« M. Condé est en train de créer des conditions similaires à celles qui permirent le génocide au Rwanda…. »

« Les citoyens de l’ethnie du président Alpha Condé bénéficient de faveurs flagrants au détriment des autres fonctionnaires… »

« L’invitation de M. Alpha Condé ….pourrait constituer un encouragement à la consolidation de l’une des dictatures les plus corrompues de l’Afrique contemporaine ».

«… les multiples assassinats de manifestants ou la détention avec tortures de citoyens sur fausses accusations de complots fictifs contre le gouvernement… »

« ….des frappes préventives contre certains groupes ethniques en prévision des élections présidentielles de 2015.

Ces assertions suffisent à elles-mêmes, par elles-mêmes à qualifier leurs auteurs. C’est un texte au vitriol, d’individus qui ont fait de l’outrance langagière leur fonds de commerce. Plus fort que la diatribe, il s’agit d’un libelle.

Je me suis souvent interrogé sur les intentions réelles de ce groupe dont la dérive verbale flirte avec l’hérésie. Et je me suis rendu compte que ces gens au ton coléreux et pourquoi pas tempétueux, plein de haine contre le président et l’ethnie malinké, n’ont qu’un seul objectif : détruire la cohésion nationale. A coups de mensonges et d’insinuations, s’il le faut.

Mais à qui va-t-on faire croire que la Guinée est un Rwanda en gestation et que le président Alpha Condé a transformé notre pays en un Goulag des Tropiques? Décidément, ces ragots naguère concoctés par certains Guinéens de la diaspora n’en finissent pas d’empoisonner l’atmosphère. Heureusement qu’ils laissent de marbre le peuple de Guinée.

Que les gens de Pottal-Fii Bhantal Fouta-Djallon se rassurent. A l’heure de la mondialisation et l’avènement des nouvelles technologies de l’information,  tout se sait désormais. Il existe aujourd’hui en Guinée de nombreuses entités indépendantes (ambassades étrangères, institutions internationales, organisations non gouvernementales, etc..) prêtes à dire et à écrire tout ce qu’elles voient et entendent. Le président américain n’a pas besoin des  services d’un groupuscule notoirement connu pour son tribalisme pathologique pour savoir ce qui se passe en Guinée.

Dr. Mamadi Keita Babila

Washington, DC