Selon nos informations, les membres de l’opposition guinéenne auraient réussi à convaincre Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG à briguer le poste de la présidence de l’Assemblée. Des démarches auraient été entreprises au niveau de la communauté internationale pour convaincre la mouvance présidentielle à renoncer à présenter un candidat pour la présidence de l’Assemblée. Les ‘‘démarcheurs’’ savent qu’ils sont dans une entreprise qui a peu de chance d’aboutir. Mais ils estiment que c’est la meilleure voie pour décrisper la situation politique guinéenne très maussade.

Par ailleurs Cellou Dalein accepterait la proposition de ses pairs non sans amertume. Car estiment certains membres de son camp, accepter la présidence de l’Assemblée serait de le disqualifier pour la présidentielle de 2015. ‘‘Il ne s’occupera que de l’Assemblée, ce serait une façon de donner la chance à Sidya Touré’’, analyse un proche du leader de l’UFDG.

D’ailleurs de nombreux observateurs pensent qu’en Guinée ‘‘seul Sidya Touré candidat unique de l’opposition peut battre Alpha Condé à une présidentielle’’. Mais Dalein qui en réalité ne vise que la présidentielle croit en son étoile et il est improbable qui laisse un allié atteindre à sa place cet objectif.

C’est pourquoi on imagine que Dalein accepterait de briguer la présidence de l’Assemblée nationale parce qu’il sait qu’il a peu de chance de l’emporter face au candidat de la majorité. Autrement, c’est juste pour créer le buzz ? Et si par miracle, il était élu ? Ce serait comme l’histoire du trompeur trompé.

Ibrahima S. Traoré