Un réceptif hôtelier a servi de cadre, ce mercredi 7 avril, pour la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’analyse contextuelle du projet de schéma directeur du grand Conakry.

Organisée par le ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire à travers la direction nationale de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains, cette rencontre d’échanges et d’information s’inscrit dans le cadre du Programme de Développement Urbain et d’Assainissement en Guinée ( SANITA-Ville Durable). Une initiative du gouvernement guinéen financée par l’Union Européenne et exécutée par le Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU-Habitat).

Prenant la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de cet atelier qui a réuni entre autres représentant des gouvernorats, des mairies, des directions régionales de l’habitat et de l’Urbanisme, des Universitaires, acteurs de la société civile, la Conseillère Technique principale de SANITA-Ville Durable a d’abord souligné « Ce projet appuie entre autres le développement du schéma directeur d’urbanisme du grand Conakry, ce en écho à la vision 2040 qui a été défini par le gouvernement. Ce travail est en cours, il est même bien engagé ».

Selon madame Gwendoline Mennetrier, « le schéma directeur du Grand Conakry sera un instrument essentiel pour gérer les territoires concernés, anticiper la croissance urbaine, réduire les déséquilibres et les inégalités, mieux partager la prospérité, protéger l’environnement non bâti et préserver les ressources exceptionnelles naturelles de la Guinée. Mais aussi guider les investissements de l’Etat et mieux servir les résidents et les usagers ».

« L’atelier d’aujourd’hui doit, dit-elle, nous permettre de partager, de compléter de manière collégiale et valider l’analyse sectorielle urbaine que nous avons conduit à l’échelle du grand Conakry. Analyse qui vient en écho aux diagnostics effectués pour la vision 2040. De manière à l’actualiser et considérer plus avant l’ère d’influence du grand Conakry. L’atelier doit aussi nous permettre d’identifier ensemble, certaines contraintes socio-spaciales. De même que les forces, faiblesses, opportunités et menaces à l’échelle régionale du grand Conakry. Ce, de manière à affiner les perspectives et enclencher sur cette base les prochaines étapes pour le développement des scénarii de développement suivant les lignes directrices de vision 2040 ».

De son côté, le Directeur National de l’Aménagement et de l’Urbanisme, Ibrahima Camara, a fait savoir que cet atelier s’articule autour des différents ateliers antérieurs pour définir les grandes orientations du schéma directeur du grand Conakry. « L’honneur sera, dit-il, donné à toutes les parties prenantes que nous sommes de partager les différentes avancées déjà effectuées à partir des dernières revues qu’on a eu à faire ensemble. Et l’occasion sera donnée à chacun de nous, pour permettre d’avoir une analyse contextuelle du grand schéma directeur de Conakry. Et tous les problèmes que nous avons aujourd’hui à l’échelle du grand Conakry».

Également présent à cette cérémonie, Fadala Itala Kourouma, Directeur National de l’Administration du territoire a déclaré : « représentant l’espace occupé par les populations, le ministère de l’Administration et de la Décentralisation trouve son compte dans cette étude qui nous permettra de faire la complétude avec une première étude qui a été engagée par le MATD portant sur le redécoupage de Conakry et sa périphérie. Mais une étude qui couple aussi avec la révision du statut particulier de la ville de Conakry ».

Avant d’ajouter : « Nous avons des opinions qui ont été préconisées, il ne reste plus qu’à les valider. Et il va s’en dire que ceci va s’intégrer dans le grand Conakry vision 2040. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.