Albert Damantang, le porte parole du gouvernement

Le gouvernement guinéen a exprimé sa compassion ce vendredi suite au drame ayant causé la mort de 6 personnes, dont 4 filles dans une plage de Conakry, lors des festivités du nouvel an, a-t-on appris de sources officielles.

Dans un communiqué publié à cet effet, le porte-parole du gouvernement guinéen Albert Damantang Camara souligne que “c’est avec consternation et une vive émotion que le gouvernement a appris le drame survenu le 1er janvier 2014, lors d’un concert organisé à la plage de Lambanyi”.

Le gouvernement a en “cette douloureuse circonstance, présenté ses condoléances aux familles des victimes et ses sentiments de compassion aux blessés”, précise ce communiqué.

Sur les circonstances de ce drame, le gouvernement rappelle qu’en “attendant les conclusions de l’enquête, les informations en possession des services de sécurité indiquent que c’est suite à une forte affluence non maîtrisée du public puis d’un mouvement de panique créé par une brusque montée de la marée qu’un ponton a cédé”, et que “l’effondrement de l’ouvrage et la bousculade qui s’en est suivie ont malheureusement causé 6 morts et plusieurs blessés”, souligne ledit communiqué.

Le gouvernement à travers son porte-parole a rappelé que ” jusque-là, 5 corps ont été identifiés et une dizaine de disparus sont réclamés par leurs familles, et que les recherches sont activement menées par les services de sécurité alors que 12 personnes ont été secourues par la police, la gendarmerie et les personnes de bonne volonté”.

Il conviendrait de noter que pour les besoins de l’enquête la promotrice du spectacle et les autorités locales sont actuellement entendus par la Police. Une certaine Koita, dont l’agence porte le nom de “Fabara”.

Xinhua

Publicités