Le gouverneur de la Ville de Conakry, Soriba Sorel Camara a annoncé, jeudi, 12 novembre 2015, des nouvelles mesures allant dans l’optique de la restructuration de Police municipale du Gouvernorat de Conakry, rapporte le correspondant régional de l’AGP.

Le gouverneur a fait cette annonce au cours d’une séance de travail, convoquée après avoir pris connaissance des rapports des responsables de la Direction des Services Propres (DSP) et ceux de la Coordination de la Police de proximité. Des rapports de missions d’inspection sur les lieux d’affectation des policiers, notamment les marchés et autres lieux publics.

«La Police de proximité ne fait pas correctement son travail pour lequel, les collectivités décentralisées ont bien voulu lui conférer. Actuellement, elle passe tout son temps à s’en gueuler avec les administrateurs des marchés pour des sous, et il y en a qui évoluent avec les sociétés de gardiennages, sans contrat et sans l’avis du Gouvernorat où  elle est prise en charge financièrement», a dénoncé le gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara, remonté.

Le directeur de Services Propres, Mohamed Gongélé et le coordinateur général adjoint de la Police municipale, Ousmane Kaba ont, tour à tour, condamné les jeunes qu’ils accusent de ternir l’image de la ville de Conakry par des mauvais comportements. «Après chaque opération de déguerpissement, ce sont eux (Police municipale) qui installent les marchandes sur les passerelles au nom du Gouvernorat», ont-ils révélé, avant de se déclarer prêts à faire respecter les instructions de l’autorité de la ville de Conakry. Des instructions visant entre autres, à faire la décantation, à rappeler tous les policiers municipaux en divagation, à suspendre les primes de tous ceux qui se disent malades, à rayer des effectifs tous les policiers municipaux ayant accusé 30 jours d’absence.

AGP