Ils n’ont pas accepté  la sortie du train ce lundi. Les travailleurs du train de la banlieue demandent l’amélioration de leurs conditions de vie.

Ce débrayage fait suite à un préavis de grève, ils ont décidé du coup après dix jours de se faire entendre. Ils ont envahi la gare de Simbaya «Aujourd’hui, nous réclamons indique un travailleur du train nos droits. Il y a cinq ans nous travaillons ici mais le salaire est insuffisant. Certains perçoivent six cent mille d’autres sept cent mille francs guinéens par mois. Voyez, il est vraiment petit le salaire. Pourtant le rendement du train varie entre dix à vingt millions de francs guinéens par jour».

Les travailleurs de Conakry express affirment que  les responsables de la direction ont fait la sourde oreille. Ce qui explique selon eux, ce bras de fer : «Nous étions en négociation jusqu’au dernier jour quand le directeur a refusé. Nous avons décidé aussi de manifester et montrer notre indignation. Puis, nous avons décidé que le train ne bouge pas.»

Pas de commentaires au niveau de la direction de la société nationale du chemin de fer de Guinée. Des négociations se poursuivent nous a dit une source et les grévistes eux sont déterminés à aller au bout de leurs revendications.

JB.