Après 28 ans à la tête de l’organisation sous régionale, Mano river union, la Guinée cède la place au Libéria pour un mandat de 4 ans renouvelable une seule fois. La passation de service a eu lieu le 09 juin dernier à Freetown, Libéria.  La juriste libérienne Medina a donc remplacé la guinéenne, Hadja Saran Daraba au poste de secrétaire générale de l’Union.

Au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 19 juin 2017, dans la           salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse, la secrétaire générale, Hadja Saran Daraba affirme qu’‘‘aujourd’hui l’Union du fleuve Mano est une organisation qui est connue dans le monde entier. Elle est devenue beaucoup plus opérationnelle sur tous les marchés. Elle est sur tous les marchés pratiquement, elle a signé des conventions avec la CEDEAO, l’Union Africaine, mais aussi plusieurs agences du système des Nations unies. Elle est présente sur l’ensemble des territoires notamment dans les zones frontalières à travers des unités conjointes de sécurité, de restauration de la paix. Il y a des routes qui vont être construites dans les différentes pays membres’’, a-t-elle annoncé.

Poursuivant son intervention, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle de 2010, souligne que les pays membres de l’Union ne sont pas loin de l’autosuffisance en matière de riz.  ‘‘Et aujourd’hui, on a des productions rizicoles dans le cadre du PPAO un programme de la CEDEAO dont la sous composante de la Mano s’était focalisée sur le riz, le manioc, le maïs et aujourd’hui on n’est pas très loin de l’autosuffisance en matière de riz grâce à ce programme-là. La banque mondiale vient de faire une prolongation. Aujourd’hui, nous avons avec nos voisins, des bonnes relations. Malgré la différence linguistique, malgré les systèmes juridiques différents’’, renseigne-t-elle.

Bhoye Barry pour guinee7.com  

Publicités

Laisser un commentaire