Jusque-là, personne n’a gagné et on peut être sûr qu’aucun d’entre nous ne gagnera dans les marches pacifiques de noms: la mouvance, l’opposition et les guinéens en général. Par conséquent, il sera une très mauvaise idée de les recommencer.

Pour la mouvance!

En laissant l’opposition de député Cellou Dalein Diallo de recommencer les manifestations prétendues pacifiques, le “fameux” projet de réconciliation nationale sera certainement de plus en plus compromis. Sans oublier que les marches telles que nous les avons connues n’attireront aucun investisseur sérieux; donc les multiples voyages du fameux professeur Condé ne seront que des simples tourismes. Bravo au chômage massif de jeunes. Il est donc nécessaire pour le RPG arc-en-ciel et le président de la République d’essayer tous les moyens légaux pour convaincre le président de l’UFDG de renoncer à ses obsessions pour les marches dites pacifiques ; et même s’il faut, lui inviter à la présidence pour en discuter. Le pouvoir ne perdra rien dans ça et peut sauver beaucoup de vies et biens de guinéens au lieu de continuer à arrogamment menacer ou se laisser égaré encore dans son confusionnisme comme toujours.

En outre, que les revendications de l’opposition ne soient que des purs enfantillages ou qu’elle ait déjà une autre idée dans la tête, différente de ce qu’elle prétend professer ouvertement n’est pas ce qui est important parce que ses marches compliqueront encore notre vivre ensemble et sont des menaces pour la paix et le développement. Il ne secret pour personne que l’ancien premier ministre a déjà enterré une soixante-dizaine de jeunes. Simple coïncidence ou non, ils sont tous Diallo, Bah, … et sont enterrés côté à côté dans un seul cimetière qu’il appelle “cimetière de martyrs”. Ne croyez-vous pas qu’il faut limiter les dégâts, éviter de ne pas en rajouter et panser les anciennes plaies.

Pour l’opposition !

Le seul argument explicable et défendable de l’opposition soutenant leurs obsessions infantiles pour les marches qualifiées pacifiques est que la manifestation est un droit constitutionnel. Les autres n’ont jusqu’à présent pas été convaincants. D’autant plus qu’elles ont généralement été accompagnées par des énormes dégâts de toutes natures. D’ailleurs, cette opposition n’a jamais pu nous expliquer ce qu’elle a gagné dans ces agissements depuis 2010. Il sera naturellement sage de leur part de penser aux conséquences de mettre les gens dans la rue sur l’unité nationale, la paix et le développement. On peut être sans doute dans l’opposition sans pour autant représenter de menaces sérieuses pour le vivre ensemble de nos compatriotes et de moyens dangereux de rependre la haine entre eux. Lorsqu’on choisit une stratégie qui a fait tant de victimes et parmi les lesquelles nos militants sont en première ligne; le changer devient naturellement une nécessité. Un combat politique sincère n’a jamais eu pour objectif de compliquer davantage la situation du peuple.

Quant à la déclaration de chef de file de l’opposition de chasser président Condé par la rue, nous supposons que c’était juste une erreur de communication; car demander le départ par la rue d’un président de la République issu d’un parti ethnique par un autre de même de genre est comme si on veut précipiter la Guinée et à la vitesse de la lumière dans une crise sans précédent dont seul Dieu sait comment elle finira. Certes les guinéens souffrent mais les marches ne sont point les moyens de leur aider. Dans beaucoup de pays du monde, les marches en tant telles ne posent pas de problèmes mais dans notre cas, elles ont fait plus de maux que biens en détruisant notre présent et risquent même de compromettre notre avenir.

Pour nous les Guinéens !

Les manifestations prétendues pacifiques n’ont rien apporté à personne. Surtout nous les guinéens sommes les plus perdants à tous les coups. Seuls les pouvoir confusionniste du président Condé et l’opposition têtue et dévastatrice de député Diallo savent pourquoi ils entretiennent les marches qui n’ont rien de calme bien qu’ils sont conscients de leurs ravages sur notre vivre ensemble et le développement socio-économique dans notre pays. Et s’ils veulent les recommencer, alors il nous revient en tant que militants de RPG arc-en-ciel, de l’UFDG ou militants de tout autre parti de refuser de leur suivre dans leurs égarements politiques parce que nous avons perdu et risquons de perdre beaucoup dans celles-ci. Nous devons nous donner les mains en vivant dans la paix et en attendant notre combat qui consistera à enterrer progressivement tous les regroupements régionalistes et leurs leaders néfastes pour la paix et le développement. C’est vraiment dommage que lorsqu’on parle de politique, certains empruntent les raccourcis (mélanger et mentir aux ethnies, attiser la haine des unes envers les autres) et ne se soucient même pas de dégâts et cadavres qu’ils traînent derrière eux. 

Ibrahima Kandja Doukouré

1 COMMENTAIRE

  1. les manifestations de l oppositions guineenne on contribuees a fragiliser le tissus social entre les guineens.apres 25 manifestations de l opposition , le bilan est tres lourd. 75 jeunes tues ,230 boutiques et magasins detruits , 2300 vehicules saccages ,45 maisons detruites, environs 199 jeunes filles violees, et en fin plus de 3000 blesses pour rien, et rien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici