L’Union pour la Défense des Consommateurs de Guinée (UDCG) a célébrée en différée, samedi, 04 avril 2015, à l’Université Réné Levesque dans la Commune de Ratoma, la Journée mondiale des Droits du Consommateur, célébrée le 15 mars de chaque année.

Au cours de cette rencontre, l’UDCG s’est dit préoccupée aux côtés  des institutions et du  gouvernement pour l’adoption et la promulgation du Code de la Consommation en Guinée.

Placée sous le thème ‘’Le Droit des consommateurs à une alimentation saine’’, cette journée a son origine dans la déclaration de l’ancien feu président des USA John F. Kennedy, du 15 mars 1962, devant le Congrès des USA, qui indique quatre droits fondamentaux, notamment Droit à la sécurité, Droit à l’information, Droit au choix, et Droit à la participation des prises de décisions.

Dans son allocution, la directrice de l’Office National du Contrôle de Qualité (ONCQ), Mariama Barry a indiqué, que l’alimentation de mauvaise qualité contribue à plus de 11 millions de décès par an et représente désormais le premier facteur de risque de décès dans le monde.

‘’Les maladies et handicaps prématurés causés par des pathologies liées à l’alimentation appauvrissent les familles, réduisent la productivité et provoquent la faillite des systèmes de Santé’’, a-t-elle fait savoir.

La directrice de l’ONCQ) a fait remarquer, que ‘’la Guinée doit s’engager ainsi en faveur d’un cadre de politique qui définirait, promouvrait et protégerait une alimentation équilibrée et des aliments sains. Ces mesures incluraient la  commercialisation responsable des aliments, des normes alimentaires, l’étiquetage nutritionnel, la reformulation des aliments transformés, afin d’en réduire la teneur en matière grasse, en sucre et en sel, et le recours à la fiscalité, au contrôle pour encourager la consommation d’aliments sains’’.

Pour sa part, le président de l’UDCG, M’Bany Sidibé a déclaré, que ‘’le plus important est de promouvoir les droits fondamentaux de tous les consommateurs, d’exiger que ces droits soient respectés et protégés et de protester quant aux abus de l’économie du marché et aux injustices sociales qui les minent.

Le président de l’UDCG a ainsi lancé un appel aux institutions et au gouvernement pour l’adoption et la promulgation du Code de la consommation, conforment aux principes directeurs des Nations Unies pour la protection des consommateurs et le renforcement du cadre législatif et réglementaire de surveillance.

AGP