Jeudi 4 mai, par un vol charter affrété par l’OIM, 165 migrants guinéens dont 12 femmes et un bébé, ont regagné le bercail. Tous candidats au retour volontaire, ils ont demandé l’assistance de l’OIM pour quitter la Libye où certains parmi eux, dans des centres de détention, vivaient dans des ‘‘conditions très difficiles’’.

Dès leur retour, les migrants ont été pris en charge par l’OIM qui leur a fourni de quoi se restaurer avant de les enregistrer, de les interroger sur leurs conditions de séjour en Libye.

Après cette étape, l’OIM a remis à chaque migrant 490 000GNF comme frais de transport pour rentrer chez soi. Les migrants habitant Conakry sont rentrés chez eux, le SENAH (Service national d’action humanitaire) a quant à lui, pris en charge ceux qui habitent l’intérieur du pays.

Focus de Guinee7.com