Depuis un certain temps, une querelle de leadership règne à la tête de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG). Ce qui a abouti à l’existence de deux branches dudit syndicat, dont l’une dirigée par Abdoulaye Sow de la FESABAG, et l’autre conduite par le camarade Abdoulaye Camara. Cette deuxième branche est née d’un congrès qui a été organisé à Mamou, il y a quelques mois. Chacune des deux parties se dit légitime et aucune d’entre elles ne reconnaît l’autre.

Tout a commencé aux environs de 10 heures

Une rencontre entre ces deux camps de l’USTG, au Palais du peuple de Conakry, ce mercredi, a donné une autre couleur à la célébration de la date du 1er mai en Guinée. En lieu et place d’une ambiance joviale, c’est plutôt un climat de violences qui a régné sur l’esplanade du Palais du peuple, suite à une bagarre qui a éclaté entre les deux groupes syndicaux.

Tout a commencé aux environs de 10 heures. Le groupe d’Abdoulaye Sow, en compagnie des membres du SLECG dirigé par Aboubacar Soumah et autres sections, ne voulant apparemment pas s’astreindre aux règles établies par les organisateurs, a franchi par la force le portail de l’esplanade du Palais du peuple. À en croire les organisateurs qui étaient majoritairement du camp d’Abdoulaye Camara, cette rentrée devrait être fermée jusqu’à la fin de l’installation des invités, dont entre autres le Premier ministre (Kassory Fofana), avant de procéder au défilé.

Donc, après avoir franchi le portail, les camarades Abdoulaye Sow et Aboubacar Soumah ont été conduits par leurs éléments, en grand nombre, vers la loge officielle, pour s’y installer. Mais au niveau des marches de l’escalier, ils se heurtèrent à un mur humain composé des membres du groupe dirigé par Abdoulaye Camara.

La violence de la bagarre était de taille et elle s’est intensifiée avec l’intervention des membres de la section syndicale du port autonome de Conakry

Tous vêtus de T-Shirts sur lesquels on pouvait lire « USTG », les deux groupes ont d’abord commencé par des injures, des poussettes, des coups de poing, avant de procéder aux jets de pierres et autres projectiles, les uns envers les autres. La violence de la bagarre était de taille et elle s’est intensifiée avec l’intervention des membres de la section syndicale du port autonome de Conakry, qui a prêté main-forte au groupe d’Aboubacar Camara. Chose qui a donc prévalu à la “défaite” d’Abdoulaye Sow et Cie dans ce barrage, qui a duré près de 10 minutes et a fait plusieurs blessées.

Parmi ces blessés, figure le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah (photo ci-dessus), qui, selon les informations que nous avons reçues, a été touché à la tête et serait en observation dans une clinique de la place.

Le premier ministre aurait désisté, suite aux altercations

En tout cas, après cette scène de violence, la célébration de la fête internationale du travail s’est tant bien que mal poursuivie sur l’esplanade du Palais du peuple, avec une présidence assurée par le ministre en charge du Travail, Lansana Komara, en lieu et place du Premier Ministre, Kassory Fofana, qui aurait désisté, suite à ces altercations.

Sidya Touré choisit son camp

Commentant ces évènements sur son compte Twitte, Sidya Touré, leader de l’UFR, indique que les syndicalistes ont été attaqués par des loubards.

 Mohamed Soumah pour Guinee7.com

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici