Censure

Maroc. Des étudiants guinéens acceptent le règlement partiel de leurs arriérés de bourse

Les étudiants (boursiers) guinéens au Maroc, comme chaque année pratiquement, se sont mobilisés encore une fois, ce mois de juin 2023 devant les locaux de l’ambassade de Guinée à Rabat, pour réclamer le paiement de l’intégralité de leurs arriérés de bourses. Dans le souci de ‘‘préserver l’image de la Guinée à l’extérieur du pays’’, la représentation diplomatique a fourni d’énormes efforts pour faire revenir les étudiants à la raison. Certains parmi eux ont accepté la main tendue et sont entrés en possession d’une partie des arriérés.

Bien que les autorités actuelles aient décidé de doubler les bourses pour les étudiants guinéens à l’étranger, les mouvements de réclamation ne s’estompent pas, comme ce fût le cas en cette fin du mois de juin au Maroc, là où réside la plus forte communauté de boursiers guinéens à l’étranger.

« Il y a toujours eu des problèmes sur la question des boursiers depuis le premier régime à tel point que le président Ahmed Sékou Touré a rattaché ce service à la présidence de la République afin de mieux contrôler les départs de boursiers. On a des gens qui ont eu des bourses depuis le temps du premier régime, on leur a retiré la bourse en faveur d’autres. Ce problème est aussi vieux que la Guinée (…). On est perpétuellement en train de combattre ces réseaux », expliquait Mohamed Bamba Camara, le directeur général du SNABE à visionguinee en Avril dernier.

Le scénario est le même chaque année : Des manifestations, pour réclamer les bourses. Un droit, dont la façon d’exercer gêne un tout petit peu la représentation diplomatique selon nos informations. Celle-ci prône depuis 2021, le dialogue, surtout que selon une source diplomatique, l’ambassade n’est que « l’interface entre les étudiants concernés et le service national des bourses extérieures ».

Notre interlocuteur a fait savoir en outre, que cette dernière ne ménage pas les efforts pour calmer les étudiants. Leurs représentants (l’ASEGUIM notamment ) ont été reçus à plusieurs reprises.

Pour être dans l’actualité, près d’une centaine d’étudiants ont décidé de rentrer en possession des arriérés disponibles, suite aux sensibilisations de l’ambassade de Guinée à Rabat. Ils ont tenu, selon les informations recueillies auprès d’eux, à informer leurs amis de leur situation de détresse qui ne leur permettait pas d’exiger jusqu’au bout un paiement intégral des bourses.

Ce lundi 3 juillet, plusieurs étudiants étaient encore présents à l’ambassade pour eux aussi entrer en possession de ce qui leur revient. Le SNABE explique les difficultés actuelles par l’assainissement en cours pour éviter des déperditions. « Les ramifications partaient du SNABE aux ambassades, jusque dans les ministères. Donc tout cela amène des difficultés», justifiait le directeur général du service.

Alpha depuis Rabat pour Guinée7

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.