Censure

Élim. CAN 2023 : le parcours Kabastrophique du Syli National

« Il y a encore des progrès à faire… Je le répète à chaque fois mais c’est la vérité, il faut qu’on progresse encore. » Kaba Diawara, sélectionneur de Guinée, après le Malawi/Guinée ce samedi 9 septembre.

Le Syli national de Guinée a terminé sa campagne des éliminatoires de la CAN 2023 par un nul (2-2), en déplacement ce samedi à Lilongwe. Si l’objectif principal a été atteint, les performances, le style de jeu et les tâtonnements du staff technique inquiètent de plus en plus.

La Guinée aura réussi à se qualifier grâce à deux victoires précieuses contre le « petit » du groupe, l’Éthiopie. Et une troisième face au Malawi à domicile, grâce au génie de Naby Keïta, poussé par le bouillant public de Conakry qui avait longtemps été sevré de son équipe. Ensuite, l’équipe dirigée par Kaba Diawara n’a pas été capable de prendre un seul point en double confrontation contre l’Égypte, encore moins un 100% face au Malawi.

Résultat des courses, le Syli version Kaba termine deuxième avec 10 points, pour 3 victoires, 1 nul et 2 défaites. Se satisfaire de ce parcours serait du minimalisme tout simplement, surtout avec un entraîneur qui nous fait croire depuis plus de deux ans qu’il est en train de construire une équipe nationale.

C’est d’abord incroyable de se satisfaire d’une qualification à une CAN à 24 pour la Guinée et en parler comme une prouesse, alors que même en autogestion le groupe en serait capable.

Le problème c’est le tâtonnement dans lequel se trouve perpétuellement le staff technique, dont le patron ne se gêne pas d’affirmer que l’équipe est en apprentissage en pleine campagne des éliminatoires.

Avec une charnière centrale en perpétuel mouvement, Diakhaby étant la seule certitude. Le deuxième but du Malawi lors de cette dernière journée est la parfaite illustration de la fébrilité de la défense guinéenne. Sans parler du milieu, là aussi Naby et Amadou semblent indispensables, le ‘’chouchou’’ Moriba avec une longueur d’avance dans les papiers du sélectionneur se dispute la place avec tout le reste. En attaque, Guirassy l’intouchable n’a pas la gâchette aussi facile qu’en club (1 but inscrit en qualification). Et malgré de la disponibilité dans l’assiette des joueurs guinéens évoluant au haut niveau, il est comme sans remplaçant en sélection, avec on ne le souhaite pas des risques de blessures.

En gros, il y a certes la qualification au bout, mais l’équipe est loin de la sérénité et a besoin de toutes les forces disponibles afin de disputer une CAN meilleure que les précédentes. Le parcours n’est donc pas catastrophique mais il est clairement ‘’Kabastrophique’’, en lien avec les multiples errements dans la gestion technique de l’équipe.

Alpha Mady pour Guinee7.com

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.