Censure

CRIEF. Dr Diané sort de ses gonds : ‘‘Je ne vais pas cautionner une parodie de justice à connotation politique !’’

L’affaire de Mohamed Diané, ancien ministre de la Défense sous le régime d’Alpha Condé était devant la Chambre de jugement de la crief, ce lundi. Il était question de commettre des avocats d’office pour le prévenu. D’ailleurs, un courrier avait été envoyé au barreau de Guinée à cet effet.

Mamadou Diop, le président du conseil de l’ordre des avocats dans un courrier- réponse a exprimé son incapacité à commettre d’autres avocats au prévenu. Car selon lui, les avocats de ce dernier ont seulement suspendu leur participation. « Les avocats de Dr Mohamed Diané n’ont ni déposé, encore moins signifié formalité de déport pour mettre fin à leur constitution. Ni exprimé leur refus de participer au procès. Dès lors, à l’absence de preuves de ces faits, nous ne saurions commettre d’office des avocats en remplacement des confrères actuels constitués par l’accusé », a-t-il écrit.

Une décision que le substitut du procureur a déplorée.

Quant au représentant de l’Etat dans cette affaire, il a salué la décision du bâtonnier. Par contre, il a demandé à la cour d’ordonner la continuation des débats afin d’empêcher le prévenu de prendre le procès en otage.

À son tour de parler, Dr Mohamed Diané a fait savoir qu’il ne va pas jouer au jeu de la cour: « le bâtonnier a bien précisé la non-exécution de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO et celle de la chambre spéciale de contrôle de l’instruction de la CRIEF et tant que ces décisions ne sont pas respectées, je n’ai rien à dire. Je ne vais pas cautionner une parodie de justice à connotation politique ».

Face à tout cela, le juge a renvoyé l’affaire au 27 mai pour commission d’avocats d’office.

Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Facebook Comments

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.