La 40ème conférence des ministres des Affaires étrangères de la Umma islamique s’est ouverte ce lundi 9 décembre au Palais des Nations de Conakry. Cette 40e  conférence a pour thème  » Dialogue des civilisations, facteur de paix et de développement durable  » et son ouverture a connu la présence de personnalités venues des 56 pays membres de l’OCI, à l’exception de la Syrie, suspendue.

Prenant la parole, Mahmoud Ali Youssouf, Ministre des Affaires Etrangères du Djibouti,  a tout d’abord remercié le peuple de Guinée pour l’accueil fraternel et chaleureux et les soins attentifs depuis leur arrivée à Conakry. Et a déclaré : ‘‘Permettez-moi de vous adresser mes très vives et chaleureuses félicitations pour la brillante élection de la république de Guinée à la présidence du Conseil et vous assurer de notre soutien. La présente session, comme la précédente se tient dans un contexte international difficile, marqué notamment par la persistance des multiples défis auxquels sont confrontés les états membres et qui évoluent à un rythme de plus en plus rapide. Ces défis nous interpellent chaque jour et nous imposent d’adapter nos efforts. En Afrique les défis du développement à côté de la sécurité sont parmi les plus urgents. S’agissant du volet sécuritaire, j’estime que notre organisation est en mesure de contribuer positivement au renforcement des efforts pour des initiatives de paix en Afrique en rapport avec les Nations unies et les organisations internationales.’’

Plus loin, M. Youssouf  estime ‘‘particulièrement que notre organisation devrait s’impliquer davantage dans les débats sur les rapports entre religions et politiques dans un monde moderne où certains excès alimentent l’extrémisme religieux au nom de notre sainte religion islamique. La montée de ces fondamentalismes religieux est malheureusement à l’origine de nombreux foyers de tensions dans plusieurs états membres de notre organisation’’.

Et de conclure : ‘’En ce qui concerne le développement, le groupe africain par ma voix se félicite des efforts déployés par la banque islamique de développement pour la mobilisation des ressources pour le développement des différentes institutions de financement en vue de la mise en œuvre du développement spécial pour l’Afrique.’’

Le Président de la république dans son discours d’ouverture s’est d’abord souvenu du défunt Nelson Mandéla en ces termes : ‘‘on se rappelle que le président Mandéla et Mbeki ont suivi leur formation militaire à Kindia et nous savons ici tout le soutien que la première république a apporté à la lutte contre l’apartheid. Je m’apprête après cette séance d’ouverture de me rendre au nom de la Guinée pour participer aux obsèques en Afrique du Sud.’’

En ce qui concerne la tenue de cette conférence islamique, le Président Alpha Condé a déclaré : ‘‘Ce sont de réels sentiments de joie qui m’animent aujourd’hui en prenant la parole devant les dix représentants de la famille islamique qui ont bien voulu répondre à l’appel amical et fraternel du peuple de Guinée. Un peuple qui vient une fois de plus de prouver à la face du monde sa capacité à transcender des épreuves parfois difficiles, mais toujours inhérent à la vie d’une nation. En effet, en puisant dans les valeurs cardinales du fond de notre foi à savoir la tolérance, l’inclusion du partage, la Guinée à travers des élections législatives transparentes a tourné la page de la transition.’’

Et a conclu : ‘‘En dépit des avancées enregistrées dans plusieurs domaines depuis la session de Djibouti, notre préoccupation est grande quant à la résolution des conflits. Ces bouleversements sapent les besoins de notre développement, hypothèquent nos chances d’un épanouissement harmonieux et rapide de nos Etats. Nous devons y faire face avec responsabilité. La Palestine, terre martyre ne continue telle pas de subir, un peuple courageux a droit de retrouver la dignité. L’appui financier politique et social doivent s’intensifier jusqu’à la création d’un état palestinien.’’

De son côté, le ministre des Affaires Etrangères, François Louceny Fall a souligné que ce sommet représente une occasion de renouveler l’attachement indéfectible de la Guinée aux nobles idéaux de la Umma islamique et a salué les efforts consentis par le Djibouti qui précédemment assurait le secrétariat en faveur du rayonnement de l’organisation.

El Hadj Mohamed Diallo