“Nous avons perdu un grand patriote aujourd’hui, Kelefa Sall n’est plus ! Il n’a pas survécu à l’injustice, à la brutalité, au coup de force dont il a été victime de la part d’Alpha Condé”, ce sont les mots du chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, après le décès de Kelefa Sall, ancien président de la cour constitutionnelle.

Il a destitué ce brillant magistrat, cet homme de conviction

Cellou Dalein devant ses militants

Poursuivant, devant ces militants, ce samedi au siège de l’UFDG, il révèle : “Kelefa Sall que j’ai vu il y a quelques mois, il était brisé, meurtri. Vous savez l’injustice est parfois plus douloureuse que la maladie. Parce que la manière cavalière et brutale, illégale dont on l’a destitué l’avait profondément marqué. Simplement vous connaissez le motif, c’est parce qu’il s’était exprimé contre la modification de la constitution à des fins de troisième mandat. C’est pour vous dire qu’Alpha va être impitoyable, il va essayer mais le peuple de Guinée est grand. Dieu est grand, il est prêt à tout. Il a destitué ce brillant magistrat, cet homme de conviction, ce patriote pour pensait-il avoir le boulevard pour son troisième mandat mais aujourd’hui il y a plusieurs Kelefa Sall en Guinée et au sein du FNDC. Son projet ne passera pas”, a laissé entendre Cellou Dalein Diallo.

il ne faut pas qu’on aille jusqu’à ce niveau pour politiser le décès des gens

Chez nos confrères de Mediaguinee, Makanera Kaké, ancien ministre de la Communication et fervent défenseur du président Alpha Condé a réagi aux propos de Cellou Dalein Diallo : ‘‘Je suis un peu déçu de la réaction de Cellou Dalein parce qu’il faut se dire la vérité, il y a des choses qu’on ne doit pas politiser. Mais, quand c’est la mort, je pense qu’il y a des limites. Ce qui est vrai, il est mort parce que son jour est arrivé. Dans la vie, c’est Dieu qui détermine la durée de vie d’un homme. Moi, je ne crois pas que Kéléfa, tout ce que les gens disent de lui,  ‘un magistrat compétent qui a une force de caractère’, ce n’est pas le fait qu’il a perdu la présidence de la Cour constitutionnelle qu’il va mourir. En ce moment, ce qu’ils disent de lui n’est pas vrai. Ce que Dalein dit, si cela est vrai que c’est un homme de caractère, un homme de caractère ne va pas mourir parce qu’il a perdu un poste. Pour preuve, Dalein était Premier ministre, il a perdu le poste avec faute lourde, mais il est encore vivant. Alors que l’autre, ce sont ses collaborateurs et c’est la loi qui le dit :  quand les collaborateurs ne sont pas d’accord, tu peux partir. Ce n’est pas que tu sois mauvais ou bon, c’est la loi qui le dit. Moi, je pense qu’il ne faut pas qu’on aille jusqu’à ce niveau pour politiser le décès des gens’’, a lâché le politique.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

Laisser un commentaire