En procédant, ce vendredi, à l’inauguration de la maison des jeunes de Taouyah, le président Alpha Condé s’est exprimé sur la publication du rapport synthèse des audits. Document publié cette semaine par le comité d’audit et de surveillance des secteurs stratégiques de l’économie.

‘’ Je ne protège personne. Tous ceux qui ont mal géré hier comme aujourd’hui devront rendre compte au peuple. Parce que, pour que mon ministre actuel ne vole pas, il faut qu’il sache ce qui est arrivé à ceux qui ont volé avant lui’’, déclare le président Alpha Condé.

Ensuite, explique-t-il: ‘’ L’inspection d’Etat a rôle de continuer. C’est un travail administratif. Il s’agit de convoquer les gens et de leur dire voilà ce qu’on vous reproche. Expliquez-vous. C’est un débat contradictoire. C’est après cela qu’il y aura un rapport final. ’’

Parlant de la procédure dans ce dossier, le chef de l’Etat guinéen dit : ‘’ Nous ne sommes pas encore au niveau pénal pour dire qu’on va mettre les gens en prisons. Non ! On est à la phase administrative où chacun doit s’expliquer sur sa gestion ‘’.

‘’ Il faut que vous sachiez que nous ne reculerons pas ’’,  a-t-il prévenu.

De l’affaire des maisons et autres biens immobiliers de l’Etat, le chef de l’Etat se montre encore plus ferme sur cette question.

‘’ L’Etat peut aliéner un bien mais il y a des conditions. Avant d’aliéner un bien, c’est prévu dans la loi, on sait, ce bâtiment qu’on va vendre, la recette devrait être affectée à qu’elle dépense ‘’, explique t-il.

Selon lui, la deuxième méthode d’aliénation par l’Etat est la procédure de vente par appel d’offre public.

Le président Alpha Condé dit: ‘’ les gens n’ont qu’avoir dix, vingt titres fonciers, si ces titres fonciers sont contraires à la loi, ils seront zéro. Et nous allons récupérer ces bâtiments’’, a-t-il voulu que cela soit clair.

‘’ Il faut qu’on sache que si la Guinée est à terre, le président conté en est pour rien. Ces gens qui ont géré le pays, ça été un véritable crime économique contre la Guinée’’, regrette t-il.

Par ses actes, le président guinéen indique qu’il ne fait pas de politique électoraliste. Car, ‘’Je ne suis pas fixé sur 2015, je vois la Guinée dans quarante  ans. Je ne suis pas préoccupé par l’élection mais plutôt par ce que va être la Guinée ’’, avoue Alpha Condé.

                                                     Moussa Diawara 

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici