Plus on avance vers 2020, mieux la fébrilité gagne du terrain chez nos politiques. L’exemple est Cellou Dalein Diallo, le principal leader de l’opposition qui fait le tour des médias internationaux pour dire et se dire et multiplier les gaffes à l’infini. Dans la semaine, chez nos confrères de Africa no1, il a regretté avoir participé à la campagne pour une nouvelle constitution en 2001 en faveur du Général Conté. Il dit avoir agi à l’époque par solidarité gouvernementale. Patatras ! ça n’a pas marché cette défense. Et face au tollé général, Cellou, dans la même semaine, retourne son Pouto (bonnet traditionnel). Et sur France 24, il justifie le mandat de Conté qu’il qualifiait de trop par le fait que c’était dans un ‘‘autre contexte. M. le président Lansana Conté a été un très bon président’’. Au point de mériter un 3ème mandat ? ‘‘Dans le contexte d’alors, Oui’’ ! Une réponse qui va susciter d’autres commentaires…en attendant de revenir sur celle-là aussi. ci-dessous son interview sur France24.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici