Au nom de l’Association des magistrats de Guinée (AMG), le juge Mohamed Diawara, président de l’Association des magistrats de Guinée et la juge Aïssatou Sakho, secrétaire aux affaires extérieures de ladite association, sont à la réunion du Groupe Régional Africain de l’Union Internationale des magistrats (Tunis, du 7 au 10 mai 2022).

L’objectif de cette réunion est de « construire des consensus, des ponts » entre les magistrats de la plus grande organisation judiciaire au monde (UIM).

Pour le juge Diawara, la réunion de Tunis sert à « bâtir un cadre d’échanges de pratiques, d’expériences et de difficultés ; et promouvoir des relations d’amitié afin de sauvegarder l’indépendance du pouvoir judiciaire dans nos différents Etats ».

Aussi, « promouvoir et protéger les droits de l’homme, les valeurs démocratiques, les règles et valeurs qui régissent la profession de magistrat ».

Le président de l’Association des magistrats de Guinée dit avoir du respect pour « tous ceux qui rêvent d’une justice indépendante, impartiale, efficace, efficiente, objective, plus professionnelle et foncièrement respectueuse des valeurs républicaines ».

A Tunis, il a insisté sur ce qui doit être le fil conducteur du magistrat. « Le juge doit être indépendant à tous les coups, et cela ne peut se faire la peur au ventre », a-t-il fait remarquer.

Focus de guinee7.com