L’on se souvient que  c’est suite à ce que le prélat de l’Eglise catholique de Guinée a appelé menace contre la vie d’un religieux, qui servait au niveau de la dite paroisse, que Monseigneur Vincent Coulibaly avait pris  la décision de fermer ce lieu de culte.

Toute chose que certains théologiens en la matière ont du mal à comprendre, surtout pour une grande et vieille paroisse comme celle là. C’est dans les années ‘’50’’ que les missionnaires spiritains à peine après avoir déposé leurs valises, qu’ils  ont bâti cet édifice. Ainsi de milliers d’âmes ont été convertis par les missions européennes au christianisme. Notamment l’Abbé Balaise qui a sa tombe près de la dite Eglise de Kataco. Ils seront suivis plus tard par certains religieux européens mais aussi africains dont Gustave Bienvenu, Philippe Engel, Besson, Abbé Jean Claude, Germain…. La paroisse de Kataco selon nos sources  était à l’époque une référence en Guinée pour ne pas dire dans la sous-région.

En se fiant aux informations que notre reporter a reçu, le passage à la tête de l’Archevêché de Conakry des dignitaires tels que Monsieur Raymond Marie Tchidimbo, le cardinal Robert Sarah n’a pas aliéné ses rapports de cette communauté du pays Baga. Mais en revanche, ils ont des préjugés défavorables à l’encontre de l’Archevêque Koulibaly. Ils notent également de passage que ce climat ‘’malsain’’ qui règne entre fidèles et responsables de l’Eglise catholique de Guinée n’est pas seulement enregistré avec la communauté du doyenné du pays Baga. C’est en réalité tout le diocèse de Conakry. Notamment le doyenné du Nord, c’est-à-dire de Koundara, une région dont le Cardinal Robert Sarah, est originaire, qui en souffrirait selon eux.

Dans la même lancée, parlant de cette localité de Koundara, notre reporter a obtenu des informations selon lesquelles certains cadres religieux venant de la région de Badiar seraient en froid avec l’actuel prélat de Conakry. Toujours selon nos sources, les fidèles originaires de la communauté Badiar, il y a quelques mois ont voulu manifester à travers un sit-in devant l’Archevêché  catholique de Conakry, pour exprimer  leur ras-le-bol. En revenant sur le cas de ce que certains appellent déjà, une Eglise et une communauté abandonnée à elle-même, à cause de l’inertie, mentionne-t-on, de certains responsables religieux, beaucoup ont du mal à digérer cet acte.

Dans la foulée, un autre de préciser que les fidèles de cette paroisse ont passé la fête de l’Assomption (15 août dernier) sans eucharistie. En lieu et place d’un prêtre, c’est un maître de catéchèse qui a dirigé la prière. « Aujourd’hui, l’Eglise protestante profite de cette situation pour pêcher les fidèles de l’Eglise catholique. Je me demande si le Vatican est au courant de ce qui se passe en Guinée présentement, mais c’est catastrophique», a lâché notre interlocuteur.

Il convient de signaler qu’en prenant  la décision de rouvrir cette paroisse, Monseigneur  Vincent Coulibaly, a seulement nommé un administrateur en la personne de l’Abbé Jean David Soumah pour diriger les activités religieuses de cette paroisse. Mais le hic de cette nomination, c’est que ce dernier ne réside qu’à Conakry, et pourtant il a la charge d’une grande paroisse. Ce qui préoccupe la communauté catholique de Kataco.

In L’Indépendant

Publicités

Laisser un commentaire