Avec tambour et trompette, l’UFR, a annoncé en début de semaine, le départ de son champion, Sidya Touré, dans un vol spécial affrété par l’Etat ivoirien (sic) –ce qu’une source de l’aéroport de Conakry a mis en doute-, pour Abidjan. Le but du voyage est d’assister aux obsèques de Amadou Gon Coulibaly, désormais ancien premier ministre ivoirien.

Le même jour, une délégation gouvernementale guinéenne conduite par le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, s’est rendue au bord de la lagune Ebrié pour les mêmes objectifs.

Vues de la Guinée, les obsèques étaient comme un enjeu pour les partisans des deux camps. Chaque partie était scotchée à la télé ivoirienne qui a retransmis l’évènement pour apprécier le traitement accordé à son champion par les autorités ivoiriennes. Les obsèques elles-mêmes, passaient au second plan.

In fine, les hommes du premier ministre Kassory, ennemi juré de Sidya Touré ont semblent être les vainqueurs du duel. Car de Sidya, il n’y en avait point. Contrairement à Don kass qui a été reçu par le président Ouattara et a accordé une interview à la télé ivoirienne. Celui que son parti a présenté comme un VIP à la cérémonie, est devenu la risée sur la toile.

Focus de guinee7.com