Réunis en assemblée générale, ce jeudi 11 avril, au siège de leur syndicat, les enseignants de SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) ont décidé de suspendre leur mot d’ordre de grève, après deux jours de perturbation des cours dans les établissements scolaires publics, chose qui a d’ailleurs suscité, par endroits, des manifestations des élèves dans les rues.

Au cours de cette rencontre, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, Aboubacar Soumah, s’est une fois de plus vanté de la suprématie de son syndicat qui, selon lui, est le maitre du terrain et serait prêt à déplacer même des montagnes, pour l’amélioration des conditions de vie et de travail du corps enseignant en Guinée.

Prenant la parole, le camarade Soumah a d’abord félicité et remercié l’ensemble des enseignants pour le respect du mot d’ordre de grève qui a été lancé, le mercredi 10 avril 2019, avant de faire savoir que cet acte prouve une fois de plus combien les hommes de craie sont prêts à se battre jusqu’au bout, pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

Selon lui, « cette démonstration de force, hier, a prouvé que nous sommes les maitres du terrain à l’éducation… Le SLECG est le seul maitre du terrain dans le système éducatif guinéen. Vous l’avez prouvé hier, vous l’avez prouvé aujourd’hui et vous allez toujours le prouver demain. Nous sommes le seul syndicat crédible, uni, fort, incontournable, imbattable, quels que soient nos détracteurs. Ce qui fait que, quelles que soient les montagnes qui se dresseront devant nous, nous allons les déplacer ».

Le leader du SLECG a, par ailleurs, souligné que suite à cette démonstration de force, qui n’est autre que le respect du mot d’ordre de grève par les enseignants, « c’est à 22h que cette lettre rédigée en bonne et due forme, comme nous l’avons exigé, m’a été déposée, à domicile ».

Ainsi, il estime qu’à travers cette fameuse lettre venant du ministre Abdoulaye Yéro Baldé, la résistance manifestée par le département en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique quant au respect de l’accord du 10 janvier dernier, a désormais pris fin.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici