Au cours de son assemblée générale de ce samedi, le SLECG dirigé par Aboubacar Soumah a invité l’ensembles des enseignants de Guinée à plus de mobilisation pour poursuivre son mot d’ordre de grève.

En effet, le camarade Soumah et Cie comptent à travers une démonstration de force sur le terrain, notamment le lundi 3 février, prouver aux autres syndicalistes et au gouvernement qu’ils maitrisent encore la situation dans cette crise.

Conscient de ce que cela pourrait engendrer comme impact sur la vie des enseignants grévistes qui, avec le revirement effectif des salaires au niveau des différentes structures de l’administration scolaire, risquent de ne pas pouvoir accéder à leurs salaires de ce mois de janvier ; Aboubacar Soumah tend la main aux bonnes volontés afin de venir en aide à ces enseignants en période difficile.

“Nous demandons aux commerçants de biens vouloir accepter de faire crédit aux enseignants, pour que nous puissions traverser la crise. Nous demandons à toutes les personnes de bonne volonté de faire face à la souffrance des enseignants, pour que nous puissions traverser cette crise. Pour que nous puissions en finir à jamais ces revendications, ne serait-ce que pour cette phase-là, puisque le combat est toujours permanent”, a lancé le leader du SLECG.

Par ailleurs, il a ajouté : “C’est le moment pour nous de continuer le combat, il ne faut pas vous laisser manipuler par ces petits directeurs des établissements. Ces petits DPE et DCE là. Des personnes là…”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités