Au cours de l’assemblée générale extraordinaire du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), de ce jeudi 3 janvier, le camarade Aboubacar Soumah est revenu sur ce qui a été dit lors de sa rencontre avec le ministre Tibou Camara, avant d’annoncer une marche pour lundi prochain, de l’aéroport à Kaloum.

“J’ai demandé au ministère conseiller, combien le gouvernement nous propose par rapport aux huit millions. Il a dit que cette proposition va être faite, mais que ce n’est pas facile que le gouvernement fasse une proposition maintenant là. Et je lui ai fait comprendre que le recensement est bon, la réforme de l’éducation aussi est bonne, les logements sociaux aussi… Mais ce que nous voulons, c’est de nous faire d’abord une proposition concrète sur les 8 millions”, a expliqué le secrétaire général du SLECG.

Selon lui, “même les contacts avec Tibou là, moi ça ne me fait ni chaud, ni froid. C’est lorsque nous allons recevoir une lettre dûment signée par l’inspecteur général du travail, nous invitant à la négociation et que le protocole est signé autour d’un point bien précis, que nous pouvons déclarer que les négociations sont ouvertes. Mais pour le moment, ce qui doit nous ramener à la négociation c’est notre pression”.

“C’est pour cela, poursuit-il, que j’invite tous les enseignants, tous les élèves, parents d’élèves et amis de l’école, mais aussi la société civile qui est déjà prête à nous accompagner, le lundi dès 6h du matin, pour qu’on fasse une démonstration, de l’aéroport jusqu’à Kaloum et on ira jusqu’au bout”.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com

Publicités

Laisser un commentaire