Invité chez nos confrères de Chérie FM, Aboubacar Sylla, ministre des Transports, ancien porte-parole de l’opposition dite républicaine, pour justifier sa présence dans le gouvernement Kassory estime que le monde d’aujourd’hui ce n’est plus des oppositions irréductibles, ce monde, selon lui, c’est le compromis. Pour appuyer ses propos, il donne des exemples de la France, de l’Allemagne.

Selon lui, l’objectif des politiques étant d’aider le pays à se développer ‘‘on ne peut pas faire l’impasse sur des cadres compétents’’ dans un pays où les ressources humaines ne sont pas au top. Il reconnait le mérite de rassembler ces compétences au président Alpha Condé.

Le leader de l’UFC dit avoir été accueilli à bras ouverts par les responsables du RPG, parti au pouvoir. D’ailleurs il révèle qu’Alpha Condé lui répétait sans cesse pendant les deux tours de l’élection de 2010 : monsieur Sylla je ne vous lâche pas. ‘‘Mais je voulais faire la politique, haranguer les foules, créer les slogans, etc.’’, dit-il.

Aboubacar Sylla dit que les postes ne l’intéressaient pas ; lui qui, depuis longtemps a appris à vivre ‘‘à la sueur de mon front’’.

Focus de guinee7.com      

Publicités