Après un séjour passé hors du pays, le leader du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a été accueilli à Conakry ce vendredi 25 septembre. À cette occasion une forte mobilisation des militants et sympathisants de Cellou Dalein Diallo, candidat à la présidentielle, a été constatée le long de la route de l’aéroport (Gbessia) à Dixinn (résidence de Cellou Dalein, Ndlr).

Cette démonstration de force du rival du président sortant, Alpha Condé, n’est pas resté sans conséquence : Des bouchons se sont formés sur des artères un peu partout. Notamment au niveau de Dixinn, sur l’axe Hamdallaye-Kaporo, sur les transversales numéro 1 et 2, ainsi qu’à plusieurs autres endroits.

Au cours du point de presse qu’il a animé à son domicile après avoir traversé cette marée humaine qui l’a royalement accueilli, Cellou Dalein Diallo semble minimiser cet état de fait ou ne pas du tout le reconnaitre : « Je dois avouer que je m’attendais à être reçu, mais très honnêtement je ne m’attendais pas voir tant de monde aussi enthousiaste et aussi discipliné. On a aussi administré la preuve que si la police et la gendarmerie ne se mêlent pas, pour provoquer, pour gazer, pour tuer, il n’y aura pas de dégâts. Je crois qu’aucun riverain n’a été dérangé, aucun usager de la route n’a été dérangé et aucun marcheur n’a bien entendu été violenté », a fait entendre l’ancien premier ministre.

Et de poursuivre : « Il n’y a pas eu de dégâts, on s’en félicite. Mais ça met aussi en évidence que la responsabilité des violences, des meurtres provient des forces de l’ordre et de sécurité. »

Mohamed Soumah pour Guinee7.com