Le chargé des opérations du FNDC, Ibrahima Diallo, chez nos confrères de la radio Espace Fm, a répondu, ce mercredi 27 mai, à l’accusation faite par le procureur Yaya Kairaba, à l’encontre du FNDC, dans les violences survenues à N’zérékoré, il y a quelques semaines.

Le chargé des opérations du front national de défense de la constitution, s’est dit pas du tout étonné, et une fois de plus condamné les arrestations, qu’il a traité d’injustes. « Cette sortie n’est pas étonnante. Nous avons alerté très tôt l’opinion nationale et internationale, qu’il y avait une démarche en cours au sein du gouvernement qui consiste à faire porter la responsabilité des tueries et de toutes les violences au FNDC. Donc aujourd’hui si le procureur fait cette annonce, ça ne nous surprend guère. Prenons la réalité, nous sommes tous des citoyens qui peuvent raisonner. Prenons ce qui s’est passé à Nzérékoré. A Nzérékoré, il y a eu un conflit avec un mobile politique, qui a dégénéré à un affrontement interethnique. Mais comment comprendre que les arrestations soient opérées d’un seul côté et que c’est ces personnes-là qui sont aujourd’hui inquiétées, injustement détenues par les autorités. Et que de l’autre côté personne n’a été arrêté ; même un agent des forces de défense et de sécurité n’a été arrêté, n’a été inquiété. Alors, c’est une injustice totale. C’est pourquoi je le rappelais tout à l’heure que l’injustice et le sentiment d’injustice n’ont jamais été aussi fort en Guinée. » a-t-il déclaré.

Une synthèse faite par Abdou Lory Sylla pour guinee7.com

Publicités