Au lendemain de l’adresse à la nation du président de la République, le leader de l’Union des forces démocratiques (UFD), Mamadou Baadiko Bah, a accordé un entretien avec la rédaction de Guinee7.com. Dans cette interview, l’un des candidats malheureux à la présidentielle de 2010 a donné son point de vue sur le discours d’Alpha Condé, mais aussi sur le cas des démembrements de la CENI.

Guinee7.com: Comme les autres Guinéens, vous avez suivi le discours du président de la République, mercredi dernier, votre réaction ?

Mamadou Baadiko Bah: Oui, mais il y a tellement à dire que je crains qu’en un mot je puisse le dire. Je dis tout ceci est un écran de fumée pour embrouiller les Guinéens, continuer sa besogne, confisquer définitivement le pouvoir pour lui et ses compères.

Est-ce que, si toutefois le Premier ministre vous contacte pour la consultation, vous allez répondre ?

Je doute fort qu’il nous contacte. On a toujours dialogué avec tous les Guinéens, mais je doute fort ; on nous a exclus de toute la CENI, ils n’ont pas besoin de nous pour dialoguer habituellement. Nous parlerons de ça plus tard.

Actuellement, la CENI est en train d’installer ses démembrements dans les CECI, CEPI et CESPI du pays, est-ce que vous avez été contactés pour fournir une liste?

Non seulement on ne nous a jamais contactés, mais encore on a osé nous sortir la cartouche que nous sommes de la mouvance présidentielle, monsieur.

Qui l’a fait ?

Le tribunal va dire qui l’a fait, parce que tout le monde se rejette la balle.

Donc, vous avez porté plainte ?

Ça, ça viendra. Nous croyons en la justice guinéenne, malgré tout ses problèmes.

Vous avez porté plainte contre qui ?

C’est la justice qui nous dira si on se trompe. Mais c’est la CENI qui installe les démembrements et qui fait prêter serment ; donc nécessairement, ça ne pourrai être que la CENI. Ils se rejettent tous la balle. Mais nous, nous voudrions bien être en face de celui qui a décidé que le PUP qui a soutenu la candidature du président Alpha Condé en 2015, Dr Ousmane Kaba qui la soutenu également, y compris aux législatives de 2013, que tout ces gens-là sont dans les démembrements. Et nous, au motif qu’on l’a soutenu en 2015, on n’a pas le droit d’être reconnus de l’opposition, sans compter que la loi n’a jamais indiqué comment on détermine que quelqu’un est dans l’opposition. Nous avons nos écrits, nous avons nos paroles et nous sommes dans l’opposition extra-parlementaire. Il y a plus qu’assez pour savoir de quel côté nous sommes.

Donc, vous nous confirmez qu’il n’y a pas de problème au niveau de l’opposition concernant les démembrements ?

En tout cas, de notre côté, il n’y a pas de problème. Notre objectif principal c’est empêcher la perpétuation de système. Aucun problème particulier avec l’opposition, et nous ne sommes pas là à alimenter des querelles de l’opposition, parce que ça ne sert pas la lutte pour le changement.

Entretien réalisé par Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Publicités

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici