Le 3 juillet, Me David Beavogui, avocat de la partie civile, a jugé la mise en liberté provisoire accordée à Marcus, accusé par Fatoumata Diaraye Barry de viol et séquestration, d’illégale et a plaidé auprès du tribunal de première instance de Dixinn pour une détention immédiate de la star de la musique urbaine de Guinée.

En réalité, Marcus n’est pas l’unique accusé de viol et séquestration commis sur la personne de Fatoumata Diaraye Barry. Un certain Koulako kourouma, aussi cité dans le dossier est détenu depuis l’entame de la procédure, il y a un an, renseigne-t-on.

En se basant sur l’article 246 du code de la procédure pénale en son alinéa 2, Me David Beavogui a fait savoir que dans les dossiers criminels les accusés sont détenus par le tribunal saisi du dossier : ‘‘La liberté provisoire qui lui avait été accordée, c’est devant un cabinet d’instruction. Maintenant nous sommes devant un tribunal de juridiction. Au vu des déclarations de Fatoumata Diaraye Barry, aujourd’hui, Marcus devait aller en prison pour deux raisons : une raison d’équilibre ou d’équité entre les accusés’’ a-t-il évoqué, tout en n’appréciant pas la démarche du tribunal qui, pour sa troisième fois, rejette la mise en liberté provisoire sollicitée par les avocats de Koulako Kourouma.

Poursuivant son intervention, Me David Beavogui, avocat de Fatoumata Diaraye Barry, qui était sans avocat pendant les deux précédentes audiences, a dit : ‘‘je suis vraiment peiné de voir ma demande rejetée par le tribunal. Car au vu des débats, au vu de la déclaration de ma cliente (Fatoumata Diaraye Barry), Marcus devait aller en prison. Avant, c’était un débat presque monotone, il n’y avait que la version des accusés qui sont d’ailleurs divisés. Vous avez vu les conseils de Koulako qui ont des propos contradictoires avec celui de Marcus. Et maintenant la fille a un avocat. Vous avez vu que les débats ont mis à nu les comportements de Marcus’’, a-t-il fait remarquer.

Avant d’enseigner qu’en matière pénale sur l’agression sexuelle ‘’ la loi protège les mineurs. Il n’y a pas de consentement sans discernement ‘’.

A noter qu’avant ces déclarations, l’audience a été renvoyée au 10 juillet prochain par le tribunal de première instance de Dixinn, tout en rejetant les plaidoyers de la partie civile.

Lire aussi Diaraye accuse Marcus : ‘‘je lui ai demandé s’il n’a pas de serviette, il m’a répondu que tous ses habits étaient sales ; il m’a pris pour me jeter dans son lit…’’

et

Accusations de viol/Liberté provisoire pour Marcus, la star de la musique urbaine de Guinée

Ismaël Sylla pour Guinee7.com

 

 

Publicités

Laisser un commentaire