Elhadj Mamadou Diallo lors de l'enquête préliminaire

Accusés d’ « association de malfaiteurs, enlèvement, séquestration, complicité, recel, abstention délictueuse et blanchiment de capitaux, assassinat », les prévenus dans l’affaire El hadj Abdourahmane Diallo dit Elhadj Doura, étaient encore à la barre au tribunal de première instance de Dixinn, ce lundi 12 avril 2021.

Au cours de l’audience du jour, les débats ont porté sur le fond du dossier.

Face au juge, le Nigérian Tony Akpo a été le premier à faire part de ce qu’il sait dans cette affaire. Il a en effet reconnu avoir participé à l’opération d’enlèvement de l’homme d’affaires Elhadj Doura, sans s’en rendre compte.

Selon lui, c’est à la demande de Elhadj Mamadou Diallo (une de ses connaissances), qu’il est allé chercher, sur sa moto, le nommé Ibro à la station de Yattaya, avant d’accompagner ce dernier à Hamdallaye, pour réclamer son argent à un vieux qui serait membre de sa famille. « Arrivé à Hamdallaye, explique-t-il, Ibro m’a demandé de me garer à quelques mètres d’un véhicule qui était aussi stationné un peu plus loin. Il est descendu de la moto tout en communiquant au téléphone avec d’autres personnes qui étaient certainement dans ce véhicule. Il est allé vers ladite voiture et au bout de quelques minutes, il (Ibro) est revenu vers moi en courant et il m’a dit de l’accompagner encore jusqu’à Sonfonia ».

Après avoir dit reconnaître sur place les nommés Elhadj Mamadou Diallo, Zimbabwé, Amadou Sacko et Oumar Barry, ce décorateur de profession (Tony Akpo) a reconnu avoir suivi, ce véhicule dans lequel étaient les noms cités ci-haut. Et ce jusqu’au rond-point de Bembeto, avant de se séparer et de se retrouver plus tard à Sonfonia, dans un appartement dont une chambre obscure était occupée par une personne cagoulée.

Au-delà de cela, Tony Akpo dit ne rien savoir de plus dans cette affaire.

De son côté, le nommé Elhadj Mamadou Diallo a reconnu appartenir au groupe mis en place dans le but d’enlever des personnes pour se faire de l’argent. Un groupe qui, selon lui, a été formé par le nommé Ibro qu’il connaissait d’ailleurs auparavant, et dont les autres membres sont entre autres : Kaba, Sow, Zimbabwé (en fuite), ainsi que Oumar Barry et Amadou Sacko (tous militaires).

Pour ce qui est de l’enlèvement de l’opérateur économique, Elhadj Mamadou Diallo dit n’avoir pas pris part à cette opération. « J’étais à Kènèndé (Dubreka) pour mes traitements quand Ibro m’a appelé, le 3 décembre 2017, pour que je revienne à Conakry. Le 4 décembre, Ibro, Sacko et Oumar sont passés me chercher à 3h du matin à bord d’un véhicule. Moi je ne savais pas où on partait, c’est arrivé à destination, c’est-à-dire Hamdallaye, que j’ai compris. Et je leur ai dit que je ne pouvais pas descendre de la voiture, parce que c’est mon quartier et je suis connu là-bas. Mais Ibro a insisté, il a dit qu’il faut que ce soit moi qui soit devant dans cette opération. Du coup, je me suis positionné », a-t-il fait savoir.

Avant de poursuivre: « Mais quand ils m’ont montré la cible et que j’ai su qu’il s’agit de Elhadj Doura. J’ai dit que je ne peux pas prendre ce vieux, c’est une connaissance. Donc on n’a pas pu faire l’enlèvement ce jour. Tous les membres du groupe étaient fâchés contre moi, mais on s’est retourné… Le lendemain, je suis allé rencontrer Ibro suite à sa demande, et je l’ai supplié d’épargner Elhadj Doura. Mais il m’a dit qu’il allait voir ça avec les autres membres. Du coup moi je suis retourné à Kènèdé pour mes traitements. »

Plus loin, il a ajouté que c’est quelques jours après qu’il fut rappelé par Ibro qui lui aurait dit de rentrer à Conakry, pour récupérer la rançon d’une autre personne que les autres ont élevée et détiennent en otage. Sans pour autant me faire savoir qu’il s’agit de Elhadj Doura.

Elhadj Mamadou Diallo a avoué, avoir récupéré la somme de 100 mille dollars, comme rançon payée par la famille de Elhadj Doura, sans savoir qu’il s’agit de cet homme d’affaires qu’il connaît bien. Selon lui, c’est quand les arrestations ont commencé qu’il a su que cet argent venait de la famille de Elhadj Doura. Et ce par le billet de Ibro qui était en instance de voyage pour sortir du pays.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com